Bellegarde : Jérémie Giorgi a opté pour une meilleure qualité de vie, en France

Jérémie Giorgi est à la tête de deux commerces, à Valserhône.
Jérémie Giorgi est à la tête de deux commerces, à Valserhône.

Avant d’ouvrir ses commerces, Jérémie Giorgi a travaillé en Suisse, durant trois ans et demi. Il était commercial dans le secteur du revêtement de sol. «  Le gros avantage, c’était le salaire. Mais il ne faut pas se déplacer pour rien. Je prenais le train, j’allais au boulot à pied, pour faire pas mal d’heures, chaque semaine. Il fallait compter 1 h, 1 h 15 de trajet. Je m’y suis retrouvé financièrement, le calcul était bon. Mais, encore aujourd’hui, je ne comprends pas les gens qui vont bosser à Genève, pour 3 000 euros. Entre la CMU (couverture maladie universelle, Ndlr), le transport, le parking, les cotisations, le 3ème pilier, il y a pas mal de frais, de contraintes. » Sans compter la fatigue qui s’accumule rapidement, selon lui. « 

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre Black Friday : 3 mois = 3€ !
J'en profite