Valserhône : Mireille Gleyo, d’une enfance malmenée à la poésie

Mireille se partage aujourd’hui entre l’amour des siens, des autres, et des mots.
Mireille se partage aujourd’hui entre l’amour des siens, des autres, et des mots.

Mireille Gleyo est d’origine bretonne, elle vit à Bellegarde depuis 2007 et mène une retraite paisible. Sur ce visage avenant et souriant, se lit aussi la tristesse, et les souvenirs d’une enfance malmenée sont présents.

«  Je suis née en 1943 et mes parents ont divorcé lorsque j’avais 4 ans. Ma mère, diplômée, est partie enseigner dans une famille en Tunisie et je suis donc restée avec mon père qui s’est remarié. Nous avons quitté ma Bretagne natale et nous sommes installés à Paris par la suite. On ne m’a pas laissé la chance de poursuivre mes études et je n’ai pas eu d’autre choix que d’aider le couple à tenir le bar. Les journées commençaient tôt le matin avec le ménage et aussi le transport de caisses vides et surtout pleines de la cave au bar.  »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre Black Friday : 3 mois = 3€ !
J'en profite