Récap Présidentielle 2022 : que s’est-il passé pendant le week-end de Pâques ?

Récap Présidentielle 2022 : que s’est-il passé pendant le week-end de Pâques ?

Nous sommes à un jour du débat de l’entre-deux tours et à cinq jours du second tour de l’élection présidentielle de 2022. Les deux candidats, Marine Le Pen et Emmanuel Macron, multiplient les vociférations et débats télévisés à travers leurs porte-parole ou ministres. Le dernier en date est le duel sur LCI entre Jordan Bardella et Olivier Véran.

Hormis son meeting à Marseille samedi, le reste du week-end de Pâques était plutôt calme pour Emmanuel Macron qui a prévu des interviews lundi 18 avril, le matin sur France Culture et dans l’émission C à vous dans la soirée.

Pour Marine Le Pen, après un déplacement en Eure-et-Loir samedi, c’était repos ce dimanche pour préparer ses dossiers avant le débat. Lundi, invitée sur France Bleu, elle a annoncé qu’elle nommerait son porte-parole Jean-Paul Garraud au ministère de la Justice en cas de victoire. Ce député européen et conseiller régional d’Occitanie est également président de l’Association professionnelle des magistrats.

Marine Le Pen demande à Emmanuel Macron de condamner les propos de Mourad Boudjellal

L’ancien président du club de rugby de Toulon avait déclaré vouloir dire aux électeurs de la candidate du Rassemblement national : « Regardez-vous, vous êtes racistes ! » En réaction ce dimanche, Marine Le Pen dit demander « solennellement à Emmanuel Macron de condamner ces propos intolérables et de cesser sa campagne de mensonges envers l’opposition ».

Castex démissionnera si Macron est réélu

Ce lundi, le Premier ministre Jean Castex a annoncé qu’il démissionnerait, ainsi que son gouvernement, « dans les jours qui suivent » une éventuelle réélection d’Emmanuel Macron dimanche. « Je suis de ceux qui pensent qu’une impulsion nouvelle après la réélection du président doit être trouvée », a-t-il précisé sur France Inter, lorsqu’il lui a été demandé s’il resterait Premier ministre jusqu’aux législatives des 12 et 19 juin. « Après cette réélection, dans les jours qui suivent, comme le veut la tradition, je présenterai ma démission et celle du gouvernement au président de la République. »

L’Église ne donnera pas de consigne de vote

Mgr Matthieu Rougé a expliqué sur RTL que l’Église ne donnera pas de consigne de vote, comme cela a été le cas en 2002. « Nous avons pris la parole pour proposer à tous les catholiques des éléments de réflexion mais nous ne cherchons pas à confessionnaliser ou à cléricaliser le vote, nous croyons que chaque citoyen, en conscience, peut se déterminer de manière ajustée », a-t-il expliqué lundi.

Attal estime que la guerre en Ukraine est un « détail de l’histoire » pour Marine Le Pen

Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a jugé lundi que « les atrocités qu’on constate en Ukraine sont un point de détail de l’histoire pour Marine Le Pen, pour reprendre une formule de ce parti » lors de l’émission les quatre vérités sur France 2 en référence à des propos de son père Jean-Marie Le Pen. Ce dernier avait estimé en 1987 que les chambres à gaz étaient un « point de détail de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale », ce qui lui avait valu d’être condamné pour contestation de crime contre l’humanité.

Marine Le Pen – qui n’a pas tenu de tels propos – a été interrogée par la suite sur cette accusation : « J’espère que ça (le débat de l’entre-deux tours, ndlr) ne sera pas ce que j’entends depuis une semaine, une succession d’invectives, de fake news, d’outrances comme j’ai encore entendu ce matin dans la bouche de Gabriel Attal ».

Valérie Pécresse est un peu moins endettée

Après avoir récolté 4,78 % des voix au 1er tour, la candidate de la droite s’est retrouvée dans l’impossibilité d’obtenir les remboursements publics, accordés à partir de 5 % des suffrages. Valérie Pécresse a avoué être endettée à hauteur de 5 millions d’euros. Dans un communiqué, l’équipe de la candidate LR a annoncé avoir pour le moment récolté près de 1,4 million d’euros. Une somme conséquente, mais bien en deçà des sept millions espérés. « Le compte n’y est pas encore », précise son entourage auprès du Figaro.

On en sait plus sur le débat de mercredi soir

Les journalistes Léa Salamé et Gilles Bouleau, qui présenteront le débat de l’entre-deux-tours, ont dévoilé des indications : « Il y aura évidemment la question du pouvoir d’achat qui domine, celle des retraites, de la souveraineté de la France, de sa place dans le monde avec la guerre en Ukraine, de la jeunesse, de l’écologie, de la sécurité, de la laïcité, de l’immigration. Et celle de leur gouvernance », a détaillé Léa Salamé dans une interview au Parisien.

Marine Le Pen et ses proches accusés d’avoir détourné 600 000 euros d’argent public européen

Marine Le Pen est visée par des accusations de détournement d’argent public européen par l’Office européen de lutte antifraude (Olaf). « Alors les coups fourrés de l’Union européenne, quelques jours avant le second tour, j’ai une grande habitude de cela et je pense que les Français ne sont absolument pas dupes », a souligné la candidate lors d’une visite en Normandie.

Marine Le Pen et ses proches sont accusés par l’Office européen de lutte antifraude (Olaf) d’avoir détourné environ 600 000 euros d’argent public européen au cours de leurs mandats d’eurodéputés, selon un nouveau rapport remis en mars à la justice française et révélé samedi par Mediapart.

Que disent les sondages ?

Le président sortant recueillerait, selon les études d’opinion, 53 à 55,5 % des suffrages exprimés, contre 44,5 à 47 % pour Marine Le Pen. Emmanuel Macron était sorti vainqueur en 2017 avec 66 % des voix contre 34 % à la candidate d’extrême droite.

Macron tombe la chemise

Samedi 16 avril, Emmanuel Macron était en meeting à Marseille pour séduire les électeurs de Jean-Luc Mélenchon. Après son discours, il a déboutonné en partie sa chemise. Un instant qui a été capturé par sa photographe officielle, Soazig de La Moissonnière, qui a partagé la photo ce dimanche sur son compte Instagram. La photo n’a pas tardé à faire réagir sur les réseaux sociaux.

Qu’est-ce que le chèque alimentation ?

Le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie a affirmé dimanche 17 avril que le chèque alimentation – annoncé en décembre 2020 et adopté dans la loi climat votée en juillet 2021 au Parlement – sera mis en place « dès après l’élection » en cas de réélection du président sortant. Il est destiné à permettre aux plus modestes d’avoir accès à des produits alimentaires français de qualité. « L’idée, c’est de dire (que) vous avez aujourd’hui près de 8 millions de nos concitoyens qui ont du mal à avoir accès aux productions locales, aux productions de qualité, à nos productions françaises en réalité et donc il faut leur donner un coup de pouce pour les aider à acquérir cela », a déclaré Julien Denormandie.