Oiseau rare du Genevois, la huppe fasciée fait un timide retour dans nos campagnes

Très présente jusqu'aux années 1960, la huppe fasciée a presque disparu du Genevois, avant un retour timide à partir des années 2012. (photo Luc Viatour)
Très présente jusqu'aux années 1960, la huppe fasciée a presque disparu du Genevois, avant un retour timide à partir des années 2012. (photo Luc Viatour)

La chose paraîtra étonnante pour la plupart des habitants actuels du Genevois, mais la huppe fasciée, bel oiseau huppé aux couleurs fauves de la taille d’un merle, était jusqu’aux années 1960 bien présente dans nos campagnes.

Ce migrateur a souffert de l’urbanisation et des pesticides

Ce migrateur, qui niche dans les cavités de vieux arbres ou de murs, a comme nombre d’autres espèces sauvages souffert de l’urbanisation galopante du Genevois et de l’usage massif des pesticides dans l’agriculture. Depuis les années 1960, la raréfaction de ses habitats et de sa nourriture, les insectes, a provoqué un fort déclin de sa population. À un point tel qu’aucune nidification certaine de ce migrateur présent chez nous de mars à novembre n’a été détectée lors des relevés pour les Atlas des oiseaux du canton de Genève des années 1977-1981 et 1990-2001 (même situation pour le Genevois français).

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre Black Friday : 3 mois = 3€ !
J'en profite