Genevois : quatre grands noms du commerce face aux difficultés de recrutement

Chloé Babel (Botanic), le mercredi 13 avril, lors du forum de l’emploi et de l’égalité des chances, à Annemasse.
Chloé Babel (Botanic), le mercredi 13 avril, lors du forum de l’emploi et de l’égalité des chances, à Annemasse.

Les difficultés de recrutement n’épargnent pas les commerces installés sur notre territoire. Même les enseignes largement connues du grand public ne parviennent pas à faire le poids face aux alléchants salaires suisses. Lors des entretiens pour intégrer le magasin Casa de Ville-la-Grand, les candidats sont d’ailleurs interrogés quant à leur intention ou non d’aller travailler chez le voisin. «  Il y a des personnes qui travaillaient en Suisse et qui reviennent parce que le nombre d’heures y est plus élevé (42 heures par semaine, NDLR) et que la sécurité de l’emploi n’est pas la même  », observe Stéphanie Monin. Ce phénomène n’est visiblement pas suffisamment marqué car la directrice du magasin villamagnain ne peut s’appuyer que sur trois salariés, contre six dans le meilleur des mondes : «  Heureusement, ils sont très motivés et veulent bien faire des heures supplémentaires.  »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre Black Friday : 3 mois = 3€ !
J'en profite