«Les réseaux de stupéfiants sont tenus par des gamins qui ne connaissent pas les règles»

Argent et stupéfiants ont été saisis lors de cette affaire (photo d’illustration).
Argent et stupéfiants ont été saisis lors de cette affaire (photo d’illustration).

Albertville/

Frontenex

L’intervention de Maître Paradan marqua les esprits en fin d’audience. Avocat de l’un des prévenus, il analysa, inquiet, «  sur Albertville, vous avez mis tous mes clients au trou, ce qui a laissé place libre à des gamins qui, du jour au lendemain, sont passés de la vente de barrettes à celle de plaquettes de shit. Le problème, c’est qu’à Lyon ou Paris, les acteurs restent les mêmes et que leurs règles ne sont pas belles. Aujourd’hui, ils passent devant le tribunal pour des côtes cassées, mais ici même, on en a vu comparaître pour des balles perdues ou des séquestrations  ». Se retournant vers les prévenus, il lâche : «  C’est ça les stupéfiants les gars, et pour éviter d’y passer, il n’y a pas d’autres choix que d’arrêter !  »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre Black Friday : 3 mois = 3€ !
J'en profite