Chablais : vente exceptionnelle d’une propriété à 30 millions d’euros

Vendeur et acheteur ont refusé que des photos de la propriété soient diffusées dans la presse. Il s’agit ici d’une photo d’illustration.
Vendeur et acheteur ont refusé que des photos de la propriété soient diffusées dans la presse. Il s’agit ici d’une photo d’illustration.

Autant être claire d’emblée : on ne saura pas exactement où se situe cette résidence, ni qui était son propriétaire, ni à qui ce dernier l’a vendu. On ne pourra même pas avoir la moindre idée de ce à quoi ressemble cette maison « absolument hors norme », telle que la qualifie Gérald Châtel, directeur associé de Barnes Lyon-Léman, l’agence immobilière à l’origine de cette transaction. « D’une superficie habitable de plus de 1 200 m², cette résidence privée nichée dans un parc de plusieurs hectares dispose de 200 mètres de front de lac avec un port privé », précise-t-il néanmoins.

(De g. à d.) Thibault Favre, consultant en immobilier de prestige chez Barnes Léman; Ségolène Dugué, directrice générale du cabinet d’avocats Cohen Amir-Aslani; Gérald Châtel, directeur associé de Barnes Lyon-Léman.
(De g. à d.) Thibault Favre, consultant en immobilier de prestige chez Barnes Léman; Ségolène Dugué, directrice générale du cabinet d’avocats Cohen Amir-Aslani; Gérald Châtel, directeur associé de Barnes Lyon-Léman.

Située dans le pays d’Evian, cette propriété datant du début du XXe siècle « a été entièrement restaurée et réaménagée » par son propriétaire, un industriel français. « L’aspect affectif a tenu une place considérable dans cette vente, entre un vendeur ayant conçu de A à Z une propriété portant à un niveau inouï le soin du détail, et des acheteurs tombés amoureux du site et de son environnement », indique Barnes dans un communiqué. « C’est la première fois que mon client achète un bien clés en main sans rien vouloir changer, souligne de son côté Ségolène Dugué, l’avocate parisienne des acheteurs, étrangers. Son niveau d’exigence est pourtant très élevé.  »

Le même prix qu’un hôtel particulier à Paris

Le coup de cœur fut tel que l’acquéreur a souhaité garder les meubles et les éléments de décoration. « C’est très rare », remarque Thibault Favre, consultant en immobilier de prestige chez Barnes Léman qui précise qu’il s’agit, pour le Chablais, de la transaction la plus importante jamais conclue entre particuliers et portant sur une résidence privée (et non un bien à vocation commerciale). « Cela prouve que ce type de propriété existe dans la région du Léman et pas uniquement dans le sud de la France ou à Paris », se réjouit-il. Le communiqué de Barnes souligne ainsi que « les ventes supérieures à 20 millions d’euros sont assez fréquentes, notamment pour des chalets d’exception dans les Alpes ou des appartements et hôtels particuliers situés dans les plus grandes capitales internationales ».

A titre de comparaison, 30 millions d’euros est le prix d’un hôtel particulier du XVIIIe siècle actuellement en vente dans le 7e arrondissement de Paris. Mais pour une surface bien moindre : à peine 750 m2…

Pour les amateurs, il reste sur le marché chablaisien cette villa de 1 130 m2 et 18 pièces à Chens-sur-Léman. Son prix : 25 millions d’euros.

Cette propriété de 18 pièces est à vendre à Chens-sur-Léman au prix de 25 millions d’euros.
Cette propriété de 18 pièces est à vendre à Chens-sur-Léman au prix de 25 millions d’euros.