Genève, du calvinisme à l’horlogerie de luxe

L’établi d’un cabinotier à Genève.
L’établi d’un cabinotier à Genève.

Une remontée dans le temps…

Au XIVe siècle, Genève est une place incontournable du commerce européen dans le domaine de l’orfèvrerie, grâce aux talents de ses artisans et de leur savoir-faire. C’est au XVIe siècle que le vent tourne lorsque Jean Calvin instaure les « lois somptuaires » interdisant à Genève les signes de richesse, le port de bijoux, l’usage de pierreries et de la dorure et mettant ainsi au chômage orfèvres et autres bijoutiers.

C’était sans compter sur l’imagination de ces artisans qui trouvèrent comme alternative de se tourner vers la création de boîtes de montres ornées délicatement et discrètement de pierres et de matériaux précieux. Il fallait bien avoir l’heure pour ne pas oublier de se rendre au culte ! Les orfèvres deviennent horlogers, le travail est divisé et donne naissance à une centaine de métiers et de nombreuses corporations.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre Black Friday : 3 mois = 3€ !
J'en profite