Présidentielle : le maire de Moûtiers estime que «le choix à faire au second tour est un choix de société»

Présidentielle : le maire de Moûtiers estime que «le choix à faire au second tour est un choix de société»

Fabrice Pannekoucke, le maire de Moûtiers estime que « dans les 15 jours, le choix à faire pour les électeurs sera un vrai choix de société. On a deux prétendants qui offrent un choix de société qui n’est pas du tout le même. À titre personnel, je voterai Emmanuel Macron. Je ne peux pas considérer que le France puisse aller sur la voie du Rassemblement National. C’est une position personnelle, je n’ai pas de légitimité pour dire ce que les gens doivent faire. ». Marine Le Pen est arrivée en première position à Moûtiers avec 25,12 % comme à Albertville devant Emmanuel Macron (24,4 %) et Jean-Luc Mélenchon (21,52 %). Même si l’élu précise que Marine Le Pen n’a gagné que 7 voix par rapport à 2017 (314 voix au total en 2022) alors qu’Emmanuel Macron en a gagné 74 (307 voix en 2022). « Lui a performé », reprend le premier magistrat. Toutefois sur le vote extrême, il observe «  une colère silencieuse des Français qui ont connu l’époque des Gilets Jaunes et qui payent aujourd’hui l’essence à 2 euros. Cela a fait la part belle aux extrêmes  : Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon. » Le premier magistrat est d’autant plus déçu que son camp Les Républicains (LR) a à peine dépasser les 5 % avec 5,76 % pour Valérie Pécresse à Moûtiers, guère plus qu’au niveau national. « Après avoir eu la fierté de syphoner la gauche, Emmanuel Macron peut dire qu’il a syphoné la droite. Même si la façon dont les voix se sont éparpillées ne sont pas toutes à son bénéfice », déclare l’élu qui reconnaît quand même un problème avec la candidature Pécresse. « Cette campagne a eu du mal à démarrer. S’agissant des LR, la primaire peut donner un très bon élu mais pas forcément un très bon candidat ».