Présidentielle à Valserhône : les réactions de Régis Petit, maire de la commune

Régis Petit, maire de Valserhône, figurait sur la liste de Laurent Wauquiez (LR) aux dernières élections régionales, en 2021.
Régis Petit, maire de Valserhône, figurait sur la liste de Laurent Wauquiez (LR) aux dernières élections régionales, en 2021.

A Valserhône, après le premier tour des présidentielles, Jean-Luc Mélenchon, candidat de la France insoumise, totalise 27,35 % des voix (1 765 suffrages), devant Marine Le Pen (Rassemblement national) avec 23,69 % des voix (1 528) et Emmanuel Macron (La République en marche) avec 21,32 % des suffrages (1 375).

« Je suis très surpris par les résultats qui se dessinent, sur Valserhône, avec la première place de Jean-Luc Mélenchon, indiquait Régis Petit, maire de la commune, dimanche 10 avril soir. Ce qui est en soi une surprise ; enfin, je considère que c’est une surprise. Son avance significative est une surprise. Je ne pense pas que quelqu’un l’ait vu arriver […] Au plan national, je constate la disparition, pure et simple, du paysage politique français, de la gauche et de la droite de gouvernement. Pour la gauche de gouvernement, la tendance était déjà bien en place. La droite de gouvernement est morte, ce soir. C’est une drôle de déflagration. Si, effectivement, Valérie Pécresse (Les Républicains, Ndlr) fait moins de 5 % des voix, c’est inédit pour la droite française de gouvernement […] Des forces vont se recomposer, dans les jours qui viennent, c’est le sel de la politique. Parfois, cela nous fait du bien […] Le deuxième tour risque d’être beaucoup plus équilibré qu’on pouvait l’imaginer, il y a un mois. »

Récemment, la population du canton de Valserhône avait voté pour la liste de Laurent Wauquiez (LR), sur laquelle figurait Régis Petit ; pour un binôme de gauche aux départementales (Anne-Laure Olliet et Guy Larmanjat)… « Chaque élection porte sa vérité, indique Régis Petit. Le facteur personnel explique aussi beaucoup de choses. Aux départementales, la gauche locale avait un binôme très installé, reconnu […] Pour les municipales, le facteur humain est important également. La région était aussi fortement incarnée par un homme. Laurent Wauquiez a marqué les esprits. Ce soir, c’est une autre vérité qui s’exprime. Il faudra regarder le vote des jeunes, en particulier à Valserhône. Dans beaucoup d’endroits, il s’est beaucoup reporté sur Jean-Luc Mélenchon ou Marine Le Pen. »