Ceci prouve que ma variante l'homme sur la lune fonctionne

Redonner son lustre d’antan au restaurant gastronomique l’Orangerie

Le travail d’équipe, une valeur forte pour le chef cuisinier David Loisel.
Le travail d’équipe, une valeur forte pour le chef cuisinier David Loisel. - Photo Romain Perez Canales

Une fois n’est pas coutume, le Guide Michelin ne s’est guère montré généreux envers les restaurants des Pays de Savoie, le 22 mars dernier. Seuls deux établissements ont reçu une première étoile et l’Orangerie, le restaurant gastronomique du Château de Candie, n’en faisait pas partie.

Pourtant, ce dernier a connu cette reconnaissance il y a une quinzaine d’années. C’était à l’époque des frères Cédric et Boris Campanella, deux anciens chefs cuisiniers de ce château chambérien.

À 30 ans, David Loisel a envie de relever ce défi en ramenant une étoile à l’Orangerie. « Les gens qui reviennent me parlent des frères Campanella. Ils me disent qu’on remonte la maison telle qu’ils l’ont connu », raconte le Malouin.

Trois toques au Gault & Millau

Moins de deux ans après son arrivée, David Loisel a rendu une partie des lettres de noblesse de l’établissement. En effet, en novembre dernier, le guide gastronomique Gault & Millau a récompensé le chef cuisinier de trois toques (deux de plus en un an seulement) gratifiées par la note de 16/20.

« C’est magnifique, se réjouit-il. On est encore au début de l’histoire mais ça nous aide à aller plus loin ». Quant à l’idée d’intégrer le guide Michelin, « on espère toujours, on travaille pour ».

Maintenant que « la route a été créée, qu’il faut continuer à la tracer », David Loisel n’entend pas s’endormir sur ses lauriers en 2022. « Il faut continuer à embellir cet établissement, à fédérer cette belle équipe. J’ai la chance d’être entouré de bonnes personnes. On va essayer d’aller au bout », ambitionne-t-il.