Uber Eats débarque dans le Chablais

Thonon/Anthy

Depuis le 3 octobre, l’application mobile Uber Eats, qui propose un service de livraison de repas à domicile, entrera en action à Thonon et Anthy.

On connaît les restaurants partenaires

Vrai

Pour son arrivée dans le Chablais, Uber Eats va travailler avec une dizaine d’établissements installés dans le centre-ville de Thonon et sur la zone commerciale d’Anthy : Bella Pizza, King Kebab, Tacos & Co, La Mie Câline, POL (Anthy et Thonon), Les Allobroges, My Tacos, Asia Fusion Restaurant et Pizza Frédo. Un choix varié, qui devrait contenter une majorité des utilisateurs. « On espère que d’autres restaurateurs vont se greffer assez vite au dispositif », affirme Malik Kadiri, responsable de l’expansion de l’application Uber Eats. Très souvent, plusieurs professionnels rejoignent rapidement l’application après son installation. « C’est une bonne opportunité pour beaucoup. Ils n’ont qu’à cuisiner, et on s’occupe de tout le reste. On leur fournit une tablette pour les commandes et on peut même prendre leurs plats en photo ».

Les coursiers sont obligés d’assurer un service minimum

Faux

Contrairement à d’autres applications de livraison de repas à domicile, les coursiers d’Uber Eats n’ont aucune obligation selon Malik Kadiri : « Ils ont le statut d’autoentrepreneur. Ils travaillent quand ils veulent ». Une douzaine de personnes se sont déjà inscrites pour livrer les repas sur Thonon. « Cela ne veut pas dire qu’il y aura toujours 12 coursiers en même temps. Parfois, il peut n’y en avoir aucun étant donné qu’ils choisissent leurs horaires » explique Uber Eats.

Le montant de la commande est réparti entre Uber Eats, le restaurant et le coursier

Faux

Pour se payer, Uber Eats prend environ 30 % du montant de chaque commande. Le reste va directement dans les caisses du restaurateur. S’agissant du coursier en charge de la livraison du repas, le système de paiement est différent. Il touche 2 euros lorsqu’il récupère la commande dans le restaurant, 1 euro de plus quand il livre au client, et 80 centimes par kilomètre effectué pour la livraison.