Cruseilles : violente sortie de route à bord d’une voiture volée, le conducteur condamné à un an de prison

Deux des cinq jeunes occupants du véhicule ont été placés en garde à vue.
Deux des cinq jeunes occupants du véhicule ont été placés en garde à vue.

Samedi 2 avril 2022, aux alentours de 7h15 du matin, une violente sortie de route s’est produite dans le secteur de Cruseilles, sur la route départementale 27, en direction de Villy-le-Bouveret. Le véhicule impliqué, dans lequel se trouvaient cinq jeunes âgés entre 18 et 20 ans, a effectué une embardée après avoir mordu un accotement, entraînant sa chute d’une vingtaine de mètres en contrebas de la chaussée, dans le lit du ruisseau des Etachelets. Les cinq occupants, tous originaires de la commune de Saint-Jeoire, ont pu s’extraire du véhicule qu’ils ont ensuite incendié.

Le conducteur et une passagère placés en garde à vue

Les pompiers de Cruseilles sont rapidement intervenus sur place pour prendre en charge les victimes. Sur les cinq occupants, trois ont été blessés dont un grièvement, et transportés en direction du centre hospitalier d’Annecy. Afin de déterminer les circonstances de cet accident, l’enquête a été confiée à la brigade de gendarmerie de Saint-Julien-en-Genevois. Selon les informations du Dauphiné Libéré, plusieurs éléments ont intrigué les enquêteurs, suite aux premières constatations effectuées sur le véhicule accidenté : à savoir la rapidité avec lequel le feu s’est propagé, de façon inhabituelle pour une sortie de route, et le fait que le véhicule soit doté d’une fausse plaque d’immatriculation. Suite à ces premières constatations, deux des cinq occupants du véhicule ont été placés en garde à vue : le conducteur, âgé de 19 ans, ainsi que l’une des passagères du véhicule.

Le véhicule volé dans le Genevois quelques semaines auparavant

Toujours selon nos confrères du Dauphiné Libéré, les prélèvements effectués sur le véhicule accidenté ont permis de lever les doutes des enquêteurs : le véhicule a été volontairement incendié, juste après la violente sortie de route. L’enquête sur la carcasse calcinée a permis de retrouver la trace du propriétaire du véhicule : il avait été volé dans le secteur du Genevois, quelques semaines avant l’accident. La garde à vue du conducteur et de la passagère a été prolongée jusqu’au lundi 4 avril 2022. Jugé en comparution immédiate ce même jour, le conducteur de la voiture volée, âgé de 18 ans, a été condamné à un an de prison ferme par le tribunal correction de Thonon-les-Bains. Une peine assortie d’un sursis probatoire de deux ans, d’une obligation de soins, de formation ou de travail, et 140 heures de travail d’intérêt général.