Courchevel: il espérait démolir l’immeuble sans l’accord de tous les propriétaires

Maître Susini a ouvert sa plaidoirie pas cette phrase choc : «Je suis au droit pénal ce que Poutine est à la paix dans le monde, pas grand-chose»... ce qui ne l’a pas empêché de bien défendre son client !
Maître Susini a ouvert sa plaidoirie pas cette phrase choc : «Je suis au droit pénal ce que Poutine est à la paix dans le monde, pas grand-chose»... ce qui ne l’a pas empêché de bien défendre son client !

Poursuivi pour obtention frauduleuse d’un document administratif, l’homme explique qu’il a effectué et obtenu un permis de démolir pour anticiper une législation risquant de faire perdre aux propriétaires des m² de terrain «  mais jamais je n’aurais démoli sans l’accord de l’autre propriétaire, assure-t-il ». «  Pourquoi n’avoir rien demandé à mon client l’interroge, curieux, l’avocat de la victime ? » «  En 2014, je voulais refaire la façade, il avait refusé, c’est un procédurier…  » « 

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre Black Friday : 3 mois = 3€ !
J'en profite