EHPAD Orpea : le gouvernement va publier «dans les prochains jours» son rapport d’enquête

D’abord interdit, le rapport d’enquête de l’Etat sur le groupe Orpea, sera finalement publié. (Photo d’illustration Pixabay)
D’abord interdit, le rapport d’enquête de l’Etat sur le groupe Orpea, sera finalement publié. (Photo d’illustration Pixabay)

Le gouvernement va finalement publier d’ici « quelques jours » le rapport d’enquête administrative sur Orpea, qui pointe des « dysfonctionnements graves » au sein du groupe d’EHPAD, a indiqué ce mardi la ministre déléguée chargée de l’Autonomie des personnes âgées, Brigitte Bourguignon.

« J’ai décidé avec (le ministre de la Santé) Olivier Véran de publier le rapport d’ici quelques jours, en veillant bien sûr à occulter les parties qui doivent l’être, si Orpea confirme toujours ne pas vouloir lever totalement le secret des affaires », a indiqué Mme Bourguignon, lors d’une audition à la commission des affaires sociales du Sénat.

Le rapport « pas rendu public »

Ce rapport établi par l’Inspection générale des Finances (IGF) et celle des Affaires sociales (Igas) a été remis la semaine dernière au gouvernement. Il pointe des « dysfonctionnements graves » au sein d’Orpea, qui ont conduit l’exécutif à saisir la justice.

Le gouvernement avait cependant indiqué qu’il ne serait pas rendu public. « Le gouvernement ne s’est jamais opposé à la publication du rapport d’inspection, seul le groupe Orpea peut l’empêcher au titre notamment du secret des affaires », a précisé mardi Mme Bourguignon, qui a demandé au PDG d’Orpea, Philippe Charrier, de « lever le secret des affaires sur tout le rapport ».

Le gouvernement avait saisi l’IGF et l’Igas début février pour faire la lumière sur des faits dénoncés par le journaliste Victor Castanet dans un livre explosif, « Les Fossoyeurs ». L’auteur accuse Orpea d’avoir mis en place un « système » pour optimiser ses bénéfices au détriment du bien-être des résidents et des employés.

Après la publication de ce livre, le gouvernement a également ordonné une opération de contrôle et d’enquête sur les établissements qui avaient connu des signalements.

Entre février et mars, plus de 236 établissements signalés, « principalement du groupe Orpea mais aussi d’autres Ehpad commerciaux », ont été contrôlés de manière inopinée par les Agences régionales de santé, a indiqué ce mardi Mme Bourguignon. « Plusieurs dysfonctionnements majeurs ont été identifiés, conduisant pour 70 d’entre eux à des injonctions ou des sanctions », allant pour certains jusqu’à la mise sous administration provisoire et à la fermeture, a-t-elle indiqué.