Thonon : une pelleteuse de 30 tonnes dans les airs

Pour faire passer la pelleteuse de 30 tonnes au-dessus d’un immeuble de 2 étages, boulevard Georges-Andrier, il a fallu une grue de 500 tonnes, et de 100 tonnes de contrepoids.
Pour faire passer la pelleteuse de 30 tonnes au-dessus d’un immeuble de 2 étages, boulevard Georges-Andrier, il a fallu une grue de 500 tonnes, et de 100 tonnes de contrepoids.

C’était un spectacle peu commun. Lundi 28 mars, à partir de 20 heures, le boulevard Georges-Andrier à Thonon a été fermé à la circulation. Pour cause, une grue de 500 tonnes qui a permis de faire passer par la voie des airs une pelleteuse de 30 tonnes, à l’intérieur d’un ensemble d’immeuble.

Pas d’accès vers l’intérieur

Entre le 5 et le 7 du boulevard Georges-Andrier, est prévue la démolition d’un ensemble d’immeuble, qui laissera place à de nouveaux bâtiments dans le futur. Mais « les immeubles sont à ras de la rue, et la mairie n’a pas voulu fermer le boulevard de jour pour démolir l’immeuble par l’extérieur, décrit David Megevand, PDG de Groppi SAS Margencel. Donc la seule technique était d’accéder à la partie arrière de l’immeuble ».

L’immeuble devrait être démoli d’ici deux semaines.
L’immeuble devrait être démoli d’ici deux semaines.

Seulement pour y parvenir, il n’y a que des entrées pour véhicules légers. Ils ont donc opté pour une solution assez exceptionnelle. « On a fait passer la pelle de 30 tonnes par-dessus l’immeuble. »

Cette fois-ci, la mairie a autorisé la fermeture de la route mais de nuit, à partir de 20 heures, pour réaliser l’opération.

Une grue de 500 tonnes

Pour faire passer la grosse pelle, une très grande grue, venue de Lyon a dû être utilisée. « C’est une 500 tonnes, qui a 100 tonnes de contrepoids. C’est une grue qui a la capacité de lever 30 tonnes, elle est prise à 26 mètres de long, et passe à 17 mètres de haut. En levage, c’est un gros chantier » admet David Megevand. C’est la société lyonnaise S.E Levage Mediaco qui a géré la grue. Pour l’amener à Thonon, il aura fallu cinq camions.

La pelleteuse s’est déplacée aussi en convoi exceptionnel.
La pelleteuse s’est déplacée aussi en convoi exceptionnel.

Ainsi, à 20 heures, les ouvriers ont barré la rue, mis en place la grue, l’ont équipée, puis est arrivée la pelleteuse de 30 tonnes. Après un test pour vérifier le trajet et l’organisation des poids, la pelleteuse s’est envolée dans les airs, sous les regards quelque peu ahuris de certains passants. Un petit groupe de curieux s’était formé dès l’arrivée des camions de convoi exceptionnel.

La grue s’est installée dans la soirée.
La grue s’est installée dans la soirée.

Par mesure de sécurité, les personnes présentes dans les bâtiments voisins ont été évacuées. Mélangés parmi les badauds, certains ne pouvaient cacher leur crainte. « S’ils se ratent, je perds tout », pouvait-on entendre.

Bientôt la démolition

À partir du milieu de la semaine prochaine, la démolition devrait démarrer en partant de derrière. Maintenant que la pelle de 30 tonnes est passée, elle permettra de « démolir une partie du bâtiment pour nous permettre de faire un accès sur la rue, et là on passera une machine plus grosse, par la voie normale », conclut le PDG de Groppi SAS.

Vers minuit, la pelleteuse était passée de l’autre côté du bâtiment.
Vers minuit, la pelleteuse était passée de l’autre côté du bâtiment.