«Les ressources ne permettent plus de couvrir les dettes courantes»

Cécile Bigot-Dekeyzer, préfète de l’Ain, préside la commission départementale de surendettement.(Photo: Préfecture de l’Ain)
Cécile Bigot-Dekeyzer, préfète de l’Ain, préside la commission départementale de surendettement.(Photo: Préfecture de l’Ain)

La commission départementale de surendettement aide les personnes à faire face à une mauvaise passe, «  en donnant du temps, une capacité de rebond, en réduisant éventuellement les taux d’intérêt  ». Seulement 10 % des personnes en surendettement redéposent un dossier par la suite. 90 % d’entre elles n’ont pas de patrimoine, de logement. Parmi elles, on retrouve souvent des salariés avec des revenus un peu faibles ou volatils, autour du Smic (salaire minimum de croissance).

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre Black Friday : 3 mois = 3€ !
J'en profite