Chambéry: après des semaines de polémiques, l’affaire Anna Chloé finalement classée sans suite

Le visage tuméfié d’Anna Chloé avait fait le tour des réseaux sociaux, peu avant les vacances de Noël 2021.
Le visage tuméfié d’Anna Chloé avait fait le tour des réseaux sociaux, peu avant les vacances de Noël 2021.

Son visage avait fait le tour des réseaux sociaux. Anna Chloé, la jeune collégienne au visage tuméfié avait ému la France peu avant les vacances de Noël, en décembre 2021, s’estimant victime d’une agression raciste. Et accusant des camarades de son établissement, le collège Notre-Dame-du-Rocher, de l’avoir poussée, et défigurée.

En quelques jours, l’affaire était devenue explosive, tournant en boucle sur les réseaux, jusqu’aux plateaux de télévision, chez Cyril Hanouna notamment. Le proviseur du collège avait reçu des menaces de mort, et la mère d’Anna Chloé criait à l’injustice, mobilisant ses réseaux pour faire éclater la vérité.

Rapidement, en parallèle, les soupçons étaient venus s’immiscer dans le dossier, puisque rien ne pouvait clairement établir qu’il s’agissait d’une agression raciste caractérisée.

Ce mardi 22 mars, le parquet de Chambéry, via un communiqué de presse, vient mettre un terme à cette affaire, avec le « classement sans suite de la plainte déposée au commissariat de police de Chambéry le 16 décembre 2021 (…) pour des faits de violences aggravées, harcèlement et injure publique », fait savoir le procureur de Chambéry Pierre-Yves Michau.

Qui estime que « l’enquête menée par le commissariat de Chambéry », avec « l’audition de très nombreux témoins, a en effet démontré qu’aucune des infractions dénoncées n’était établie. »