Le Bourget-du-Lac: les drones de CT2MC mettent la tête dans l’eau… et les canalisations

Il y a longtemps que les drones ne sont plus cantonnés aux airs. La preuve avec ceux développés par la société CT2MC basée à Savoie Technolac. « Nous concevons et fabriquons des produits robotiques, parmi lesquels nos drones aquatiques de surface qui permettent de faire de l’inspection et des prélèvements environnementaux sur les lacs et rivières », détaille Olivier Le Meaux, président fondateur de CT2MC.

Mais la PME savoyarde qui emploie 12 personnes ne s’est pas arrêtée là. Elle a conçu et développé il y a deux ans des outils pour faire de l’inspection dans des espaces confinés. Des entreprises comme EDF, Véolia, Suez mais aussi des collectivités comme la métropole de Chambéry font appel à ses services afin d’inspecter leurs réseaux de canalisations.

Les réseaux : un enjeu pour l’avenir

CT2MC bénéficie une nouvelle fois du soutien de l’Agence de la transition écologique (Ademe) : après 2016 et 2019, la société savoyarde a de nouveau remporté un appel à projets lancé par cette dernière.

« L’Ademe nous a accompagnés dans le développement des drones destinés à faire de l’inspection patrimoniale, donc de déterminer l’état des réseaux. Par exemple, savoir leur taille, leur position, s’ils sont encrassés…, précise Olivier le Meaux. Nous avons un très gros patrimoine sous terre que l’on ne connaît pas suffisamment. On s’est rendu compte que nos ponts étaient en mauvais état : c’est un peu la même chose avec nos canalisations. Nous avons connaissance que partiellement de leur état ».

Cela représente donc un « gros enjeu pour l’avenir », poursuit le fondateur. La PME savoyarde compte compléter, pour les années à venir, sa gamme de produits flottants par des produits roulants allant sur la terre, toujours à destination des espaces confinés.

Limiter les risques dans le respect de l’environnement

Mais pour cet ingénieur de formation, ayant commencé sa carrière dans le domaine du sport automobile, ses drones ont tous une ligne directrice : « nos produits permettent de limiter les risques pour les opérateurs. Ils opèrent de manière autonome, donc ils ne nécessitent pas d’actions manuelles ».

Ils sont aussi respectueux de l’environnement puisque « du début à la fin de l’opération, cela permet de limiter les contaminations et ainsi d’éviter d’amener de la pollution », poursuit Olivier le Meaux.

Toutes les coques des drones sont également fabriquées en matériaux biosourcés, « avec différents types de tissus qui viennent apporter des propriétés spécifiques : isolation électrique avec la fibre de verre, rigidité et balistique avec le carbone… », énumère le dirigeant.

CT2MC, en chiffres :

- Date de création  : 2012

- Nombre de salariés  : 12

- Chiffre d’affaires  : plus d’1 million d’euro

- Part du chiffre d’affaires en export  : 10 %, avec l’objectif de faire autant à l’export qu’en France

- Siège social  : un local de 500m2 à Savoie Technolac. Déménagement prévu dans un autre local afin de doubler la surface pour l’outil de production.