Thonon : des élus de l’opposition proposent de loger des réfugiés ukrainiens dans des immeubles voués à la destruction

Les résidences Soffoly et Cyclamens doivent être détruites pour laisser place à un ensemble de 159 nouveaux logements.
Les résidences Soffoly et Cyclamens doivent être détruites pour laisser place à un ensemble de 159 nouveaux logements.

Le groupe d’opposition au conseil municipal J’aime Thonon propose de mettre à disposition de réfugiés ukrainiens des logements des résidences Les Cyclamens et Le Soffoly.

« J’aime Thonon et Franck Dalibard proposent au maire de Thonon et au président de Léman Habitat de mettre les appartements vacants à disposition pour accueillir temporairement les réfugiés ukrainiens arrivant en Haute-Savoie. Les logements sont de qualité et permettraient de recevoir dignement des familles en attendant la mise en place du nouveau projet et le début des travaux de démolition », indique le communiqué du groupe mené par Franck Dalibard.

Un projet de destruction-reconstruction

En effet, depuis octobre 2020, un projet de renouvellement urbain a été acté par le bailleur social Léman Habitat, qui gère ces résidences, et la Ville de Thonon. Alors que ces bâtiments devaient être rénovés, des études ont révélé des coûts trop importants sur l’un d’entre eux, selon le bailleur, qui a finalement opté pour une destruction-reconstruction. L’occasion de densifier davantage le quartier avec un nouveau projet de 159 logements, sans échéance précise pour le moment.

Le projet est loin de convaincre tout le monde. Une partie des habitants des 76 logements ainsi que des riverains du quartier estime que la zone est déjà particulièrement dense avec la présence d’établissements scolaires.