Aiton: il ébouillante son codétenu qui termine à l’hôpital des grands brûlés

En prison, la violence est ordinaire, l’acte commis ce 6 juin était extraordinaire.
En prison, la violence est ordinaire, l’acte commis ce 6 juin était extraordinaire.

La 6 juin 2018, Terrence fait chauffer sur une plaque de cuisson un mélange d’eau et d’huile. Puis il se rend dans la cellule de sa victime qui dort, torse nu. Il lui verse la casserole sur le dos avant de prendre la fuite. Dans sa cellule, on retrouve une plaque chaude, un récipient tiède et ça sent l’huile. Sur sa main, des traces de brûlure. La victime, hurlant de douleur, a bien tenté de se venger le jour des faits, «  Tu m’as niqué ma vie, je vais niquer ta mère !  » Mais trop grièvement blessée, elle s’effondre avant d’être héliportée à l’hôpital pour Grands Brûlés de Lyon. Elle en ressort avec 25 % de la surface du corps atteinte.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre Black Friday : 3 mois = 3€ !
J'en profite