Cédric et Rémy partent à la frontière ukrainienne pour apporter leur aide

Cédric et Rémy partent à la frontière ukrainienne pour apporter leur aide

La nuit tombe dans le ciel de Verrens, sur le parking de la salle des fêtes, tout est calme. Pourtant, à une table de camping, cette quiétude apparente est maquillée de gravité. Avec émotion, Cédric et Rémy racontent pourquoi ils vont partir en Pologne, comment ils vont aider les Ukrainiens qui fuient le conflit. « Les premières images de la guerre ont été un choc raconte Cédric, avec ma femme, nous nous sommes regardés et avons décidé d’accueillir des familles... » « Puis en discutant ensemble, complète Rémy, nous avons choisi d’aller plus loin encore. La semaine prochaine, nous partons en Pologne, à la frontière ukrainienne ».

Si la décision a été prise très rapidement, le voyage a été minutieusement préparé, « J’ai pris attache avec l’ambassade de France en Pologne. Mon interlocuteur a été d’une gentillesse et d’une efficacité remarquable. Il m’a aussi prévenu que les images que l’on voyait à la télé étaient très éloignées de la réalité, qu’il fallait que nous nous attendions à voir et vivre des choses terribles sur place. » Les yeux humides, Cédric ajoute  : « Si nous sommes aussi déterminés à partir et à aller au bout de notre mission, c’est que nous essayons d’imaginer si cela arrivait chez nous. Nous serions heureux de voir des gens de tous les pays nous venir en aide ».

Une aide à distance

Ils comptent partir avec deux mini-bus chargés de matériels et revenir avec autant de familles qu’ils le pourront. Le voyage devrait durer au moins 6 jours «  Aller-retour, c’est 2800 kms et 4 jours de route. Sur place, il faudra en compter deux a minima pour régler les formalités administratives et apporter de l’aide. L’ambassade de France nous indiquera le poste frontière qu’il sera le plus judicieux de rejoindre en fonction des besoins. Certains sont déjà bien équipés, d’autres beaucoup moins ». Cédric s’est assuré aussi une aide à distance  : « Des personnes polonaises m’ont proposé de les joindre de jour comme de nuit si nous avons besoin de leurs services, soit pour trouver un point de chute, soit pour assurer une traduction». Pour le retour, tout a été réglé avec la préfecture pour faciliter la prise en charge des familles. « Tout est réfléchi, concluent en choeur les deux amis, nous ne partons pas sur un coup de tête. Ce périple, c’est difficile de trouver les mots justes, mais on a besoin de le faire. Nous y allons sans peur, avec le besoin de servir et d’aider des gens que l’on soumet à une guerre inhumaine».

Une cagnotte en ligne

Pour prendre en charge les frais du voyage et la location de deux mini-bus, Rémy et Cédric ont mis en place une cagnotte sur cotizup.com  : « Pour mener notre projet aubout ».

Plus vite elle grossira, plus vite ils pourront partir  : « Nous justifierons de toutes nos dépenses... et s’il reste de l’argent à la fin, il ira bien sûr aux familles accueillies ». La collecte lancée par Cédric a dépassé ses espérances  : «  maintenant, conclut-il, il manque plutôt des médicaments, des vivres et des jouets ». Ceux qui le souhaitent pourront suivre le voyage sur le page facebook « D’Albertville aux portes de l’Ukraine »

Tél Cédric  : 0764624430

Tél Rémy  : 0686582154

Johan Fabin