Ain : Jean Deguerry donne son parrainage à Valérie Pécresse, après une rencontre au QG de la candidate LR

Jean Deguerry, président du conseil départemental de l’Ain
Jean Deguerry, président du conseil départemental de l’Ain

Il n’avait, jusque-là, pas apporté son parrainage à l’un des prétendants à l’Elysée, ou plutôt à la candidate Les Républicains, Valérie Pécresse. Jean Deguerry, président du département de l’Ain et étiqueté LR attendait en réalité des réponses à ses questions.

« Je n’avais pas encore donné mon parrainage, car je ne signe pas de chèque en blanc, nous a-t-il confié. J’attendais un certain nombre d’éclairages sur la politique que Valérie Pécresse souhaitait mettre en place au niveau des départements, si elle était élue. Depuis une réunion organisée mercredi 2 mars, à son quartier général à Paris, j’ai eu des réponses qui m’ont donné satisfaction. »

Réduire le millefeuille administratif

Assurer une meilleure autonomie financière, avec la suppression des contrats de Cahors (*) ; simplifier les procédures administratives et avoir une décentralisation plus effective, voilà une bonne partie des doléances exigées par le chef du Département. « Cela fait dix ans maintenant, que les prérogatives des départements sont torpillées, d’abord sous le mandat de François Hollande, puis avec Emmanuel Macron, estime celui qui est aussi membre du bureau exécutif de l’assemblée des départements de France. Je réclame plus de décentralisation et une politique qui vise à sortir de ce millefeuille administratif très contraignant. »

Outre le parrainage de Jean Deguerry, Valérie Pécresse avait déjà recueilli 22 signatures d’élus départementaux de l’Ain au soir du 1er mars. La procédure de recueil des parrainages s’achève vendredi 4 mars à 18 h. Pour rappel, chaque candidat espérant participer au 1er tour de l’élection présidentielle doit disposer de 500 parrainages d’élus. Dans les communes autour de Bellegarde, peu de maires se sont prêtés au jeu, contrairement au Pays de Gex.

* Phase de contractualisation élaborée pour la diminution du déficit public, initiée lors de la conférence nationale des territoires (CNT) tenue en 2017 à Cahors.