Vallée de l’Arve : la mafia albanaise perd de nouvelles petites mains

Deux dealers et quatre complices comparaissaient devant le tribunal correctionnel de Bonneville.
Deux dealers et quatre complices comparaissaient devant le tribunal correctionnel de Bonneville.

La mafia albanaise est une hydre à plusieurs têtes. Quand certaines d’entre elles tombent, d’autres les remplacent. Ce n’est pas la première fois que le tribunal correctionnel de Bonneville juge des trafiquants de stupéfiants et des complices en lien avec le pays de l’Europe de l’est. Ce lundi 28 février, deux dealers et trois complices (une quatrième a refusé de se présenter devant les juges) comparaissaient pour des faits remontant au printemps 2020, au moment du premier confinement.

Deux Albanais, alors âgés de 26 ans, vendent de l’héroïne et de la cocaïne à la lisière des communes de Scientrier, Éteaux, Cornier et Pers-Jussy. Ils agissent sous les ordres d’un dénommé « Tony », à la tête d’un vaste réseau depuis l’Albanie. Tous deux n’en sont pas arrivés là de la même manière.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre Black Friday : 3 mois = 3€ !
J'en profite