Ugine : « Donner une seconde vie aux vêtements d’enfants est important ! »

Pascal Garceau sait que le choix de l'enfant entraînera l'accord du parent.
Pascal Garceau sait que le choix de l'enfant entraînera l'accord du parent.

La conviction de Pascale Garceau est forte. Elle sait de quoi elle parle avec au compteur 3 enfants « consommateurs » : des pantalons, tee-shirts, blousons, anoraks, chaussures, rendus trop courts à cause de la croissance. « Je suis à fond pour le recyclage et la remise en circulation de ces habits, devenus un jour trop court et cependant pas encore usés », martèle Pascale contre le fait de jeter et cet éternel gâchis vestimentaire.

Inutilisables ? Pas pour tout le monde ! Depuis plus d’une douzaine d’années au bourg, cette Caverne d’Ali Baba à l’enseigne de Troc’Frimousse (06 46 04 06 36) se remplit de milliers d’occasions, griffées ou non, dûment étiquetées, et prêtes à revivre sur le dos, ou les pieds, d’un 0-14 ans accueillant.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre Black Friday : 3 mois = 3€ !
J'en profite