Annecy : ancienne thérapeute, Audrey Loups se met au service de la cause des femmes

Après 20 ans en tant que thérapeute, Audrey Loups est aujourd’hui la présidente de la société Amedefemme. Photo
: DR
Après 20 ans en tant que thérapeute, Audrey Loups est aujourd’hui la présidente de la société Amedefemme. Photo : DR

Revenir aux bases de la féminité. C’est à partir de cette idée qu’Audrey Loups a réorganisé sa nouvelle vie. Un tournant pour cette ancienne thérapeute basée à Annecy, qui a cessé son activité le 14 décembre dernier, pour se concentrer pleinement à sa nouvelle activité.

Une vie passée à l’écoute des autres

Si aujourd’hui Audrey Loups se consacre à la cause féminine, ça n’a pas toujours été le cas. « J’ai été thérapeute pendant 20 ans en temps que nutritionniste et acuponcteur, auprès d’une patientèle variée mais composée à 80 % de femmes » explique-t-elle. Une expérience qui lui aura permis de voir que « les femmes ne se connaissent pas assez, et subissent une pression de la société à plein de niveaux », comme l’amour-propre ou les différents rôles qu’elle doit tenir.

Mais ce n’est pas par hasard qu’Audrey Loups s’est retrouvée à être à l’écoute des autres en tant que thérapeute. « Je me suis toujours intéressée à l’humain, mais d’autant plus à partir de mes 16 ans, car j’ai été anorexique et boulimique pendant près de 15 ans » se remémore-t-elle. C’est alors que la jeune femme se penche sur la nutrition, parfois « à l’extrême », en cherchant des réponses pour aider à surmonter cette maladie, mais également aux autres troubles que peuvent rencontrer les femmes.

Elle se lance par la suite dans des études de nutritionniste, qu’elle complète par de la médecine traditionnelle chinoise. « C’est la première fois que je trouvais une médecine qui répondait à une vraie globalité de l’être humain, et c’est là-dedans que je me suis la plus retrouvée » assure la thérapeute. « J’ai pu partager ces connaissances avec mes patients, notamment au niveau du développement de soi ».

Un tournant pour se consacrer aux femmes

Et tout au long de sa carrière, Audrey Loups accorde une place toute particulière à l’écoute et l’aide des femmes. Elle ira même jusqu’à donner, depuis cinq ans, des « stages spécifiques aux femmes, pour qu’elles se reconnectent à elle-même durant un week-end, afin de travailler sur les différents états du corps et de l’esprit ».

À partir de là, tout va s’enchaîner pour la thérapeute. De nouveaux projets voient le jour, comme des colonies de vacances pour femmes ou encore des ateliers spécialisés dans le développement personnel. « Je voulais montrer que c’était possible de mettre ça en place, et je me suis rendu compte qu’il y avait une vraie demande » ajoute Audrey Loups.

Aujourd’hui, elle est à la tête d’Amedefemme, « une société qui se veut pour semer des graines de valeurs féminines dans le monde » selon sa présidente et qui compte environ 150 intervenantes à travers la France. Si juridiquement, elle n’en est qu’au lancement, cela fait déjà 5 ans que la société existe, et de nombreux projets ont déjà vu le jour (voir ci-dessous). Et Audrey Loups ne compte pas s’arrêter là : « L’idée est de pouvoir par la suite œuvrer avec les hommes, via des ateliers qui devraient se mettre en place à l’automne prochain ».

De nombreux projets à l’horizon

Après cinq années d’existence, Amedefemme est devenue une vraie société le 5 janvier dernier. Et avec ce changement, de nombreux projets voient le jour, montés à l’aide de spécialistes et thérapeutes. En tête, la formation «Devenez éveilleuse au féminin» sera lancée le 12 janvier, et débutera le 28 septembre. « Elle a été créée par 43 intervenantes, et va permettre aux femmes d’aller revisiter tout ce qui touche à la femme, sur deux ans et trois mois à distance, ce qui permet d’aborder tous les thèmes en profondeur » explique Audrey Loups, à la tête de la société.

En plus du parcours scolaire, la société propose également des soirées à thèmes, réunies sous «Les causeries des nanas éveillées», toujours sur « des thématiques propres aux valeurs féminines, mais avec un côté fun et pas sérieux » selon la présidente. Instaurées en septembre, ce n’est pas moins de 31 soirées qui sont organisées dans différentes villes de France et de Suisse, avec à chaque fois trois intervenantes locales. L’occasion de « se rencontrer autour de conférences et de débats ».

Mais le prochain événement dont Audrey Loups se réjouit vraiment aura lieu à Paris le 12 janvier prochain : le Sorority Day. « C’est un grand rassemblement qui a pour objectif, pour les femmes présentes, de vivre un moment pour elles, qu’elles voient ce que c’est que des femmes qui travaillent et œuvrent main dans la main et ainsi vivre cette journée dans ses valeurs féminines » précise-t-elle. Au programme : des ateliers animés par une vingtaine d’intervenantes, en partenariat avec Women In Action. Une journée qui vise à être reconduite chaque année.