Chambéry : comment faire face au risque incendie dans le centre ancien?

Un exercice de sécurité a été organisé mardi 19 octobre simulant un feu d’appartement dans l’îlot Lans-Sénat.
Un exercice de sécurité a été organisé mardi 19 octobre simulant un feu d’appartement dans l’îlot Lans-Sénat.

Le tragique incendie du Nouvel An est resté dans toutes les mémoires. Le 1er janvier 2002, les flammes ont dévasté une partie du centre ancien de Chambéry, causant la mort de deux jeunes de 17 et 19 ans au 77 rue basse du Château. Quasiment 20 ans après, ce drame rappelle la menace que représente le feu dans le quartier historique de la cité des Ducs.

1. Un risque de propagation important

Le danger vient d’un urbanisme qui date du Moyen-Âge. Ici, les bâtiments sont très anciens « avec des planchers de bois, des matériaux particuliers, souvent des combles et des appartements traversants », décrit Karine Salavin, qui commande la caserne de pompiers de Chambéry. D’où le risque de « propagation rapide du feu et des fumées ».

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre Black Friday : 3 mois = 3€ !
J'en profite