Plagne, carrière Samin (1/2) : un trésor de calcaire à l’état pur sous la montagne

Jacques Vialon, directeur de l’exploitation, devant le plan de la carrière.
Jacques Vialon, directeur de l’exploitation, devant le plan de la carrière.

Trente kilomètres de galeries souterraines, jusque sous les traces de dinosaures à Plagne ; 100 000 tonnes de minerai extraites chaque année par une équipe spécialisée, à destination principalement de la verrerie de luxe : non, la carrière Samin (abréviation de SAble et MINéraux) n’a rien d’anodin.

Responsable de l’exploitation du site depuis 18 ans, Jacques Vialon nous donne des explications.

Un peu d’histoire ?

Créé il y a 105 ans, le site est devenu Samin en 1963 ; avant le gisement était exploité par les Etablissement Brarda, pour le compte des Sablières de l’Oise et la Dolomie de Lozère, qui exploitait la pierre pour les fours à chaux. Filiale de Saint-Gobain, la Samin à Tacon extrait le calcaire à d’autres fins.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Pour accéder à tous nos articles en illimité,
abonnez-vous dès 1,20€/semaine.
J'en profite