Annecy : la Fête de la musique dégénère en scènes de violences sur le Pâquier

La Fête de la musique n’avait plus trop des airs de fête ce lundi 21 juin à Annecy. Dès 22 heures, près de 2 000 personnes ont investi le Pâquier pour faire des concours de danse. Jusque-là tout va bien. Sauf que, pour une raison inconnue, la fête a dégénéré.

Les participants ont allumé des feux de poubelles, sont montés sur les feux de circulation, ont bloqué les routes de l’avenue d’Albigny et ont jeté des projectiles sur les forces de l’ordre, qui ont répliqué à coups de gaz lacrymogène. D’après la police, qui était en place depuis la fin d’après-midi pour assurer la sécurité de la Fête de la musique avec allégement des mesures sanitaires, beaucoup de jeunes étaient déjà alcoolisés et sont venus du centre-ville vers le Pâquier.

Trois blessés côté police

Pour aider les policiers à gérer ces « graves troubles à l’ordre public », la gendarmerie a également mobilisé des effectifs. « C’était très tendu toute la soirée, très électrique dans les bars et sur les bords du lac, confie le Capitaine Gambini, de la gendarmerie d’Annecy.On n’était pas étonnés que ça parte en carton… »

Le calme est finalement revenu vers 2 heures du matin. Trois fonctionnaires de police ont été légèrement blessés dans les affrontements, et les déchets de verre ont dû être nettoyés dans la nuit. Aucun blessé n’est à déplorer parmi les participants.

Au total, huit personnes ont été interpellées pour violences, outrages, rébellion et jets de projectiles. Toutes sont des jeunes majeurs ou des mineurs.

Les concerts privés animant la Fête de la musique se sont, eux, déroulés sans accroc.