Annecy : la pédagogie au centre des futurs projets liés à la vague sur le Thiou

Les participants pourront bénéficier de sensibilisations à l’environnement de la rivière.
Les participants pourront bénéficier de sensibilisations à l’environnement de la rivière.

La vague sur le Thiou, qui permet de surfer en pleine ville à Cran-Gevrier, est en expérimentation jusqu’en 2022. « On va faire des études d’impacts sur le fonctionnement de la vague, sur l’écosystème, des contrôles qualité, et même sonder les surfeurs pour savoir quel moyen de transport ils utilisent pour venir jusqu’à nous », indique François Vallée, stagiaire de l’association Surfeurs d’eau douce, qui gère la vague.

Quand le contexte sanitaire sera plus propice, la pédagogie aura aussi une place centrale dans l’action de l’association. Les adhérents ont prévu d’expliquer au public le fonctionnement de la vague grâce à des visites et des panneaux ludiques, mais aussi de sensibiliser à la protection de l’environnement et de la rivière en retraçant l’histoire du seuil Mercier ou en organisant des journées de ramassage de déchets. Les associations environnementales partenaires (FNE 74 ; Eau, neige et glace...) pourront échanger de manière plus approfondie avec les visiteurs sur ces sujets.

Autre projet majeur de Surfeurs d’eau douce : requalifier les rives du Thiou, notamment une île voisine de la vague qui s’érode avec le temps. « Il faut se pencher sur ce sujet, précise le maire délégué de Cran-Gevrier, Yannis Sauty. La Ville et l’agglomération sont concernées, et il faut que l’on trouve un projet qui mette en valeur la nature, en donnant à l’humain sa juste place, sans qu’il ne prenne le dessus. »