Covid-19 : Emmanuel Macron pourrait s’adresser aux Français mercredi

Le président Macron pourrait s’adresser aux Français mercredi 31 mars.
Le président Macron pourrait s’adresser aux Français mercredi 31 mars.

Le prochain conseil de défense sanitaire aura lieu mercredi 31 mars. En fonction des décisions de celui-ci, le président Emmanuel Macron pourrait s’adresser aux Français le jour même, dans une allocution officielle, selon les informations du service politique de franceinfo. Dans l’entourage du chef de l’état, on affirme que cette allocution lui « permettrait de souligner la cohérence de ses décisions depuis janvier » alors que, depuis quelques mois, Emmanuel Macron s’est très peu adressé aux Français (mis à part son intervention surprise du jeudi 25 mars sur la vaccination).

A priori, ce conseil de défense traitera de la fermeture des écoles, alors que le ministre de l’Éducation nationale a annoncé en fin de semaine dernière qu’un seul cas de Covid dans une classe entraînerait la fermeture de l’école concernée. « Si nous ne prenons aucune mesure, le risque c’est que les écoles ferment toutes seules », observe un ministre. Comme l’ont réclamé certains élus locaux, le conseil de défense pourrait prendre la décision de fermer les établissements scolaires partout en France pour trois ou quatre semaines, en profitant de la période des vacances scolaires.

« Nous serons contraints de faire un tri des patients »

Dimanche 28 mars, dans une tribune au Journal du Dimanche, 41 médecins réanimateurs et urgentistes ont souhaité alerter sur les « dégradations de la situation sanitaire ».

« L’épidémie de Covid-19 est de nouveau en progression constante dans toutes les Régions, et l’Île-de-France se retrouve malheureusement parmi les Régions en première ligne. Dans les quinze prochains jours, les contaminations ayant déjà eu lieu, nous avons une quasi-certitude sur le nombre de lits de soins critiques qui seront nécessaires et nous savons d’ores et déjà que nos capacités de prise en charge seront dépassées au terme de cette période. », déclarent-ils. Ils estiment par ailleurs qu’il est trop tôt pour que la campagne de vaccination puisse améliorer la situation.

Dans une autre tribune distincte, dans Le Monde, neuf médecins de l’AP-HP demandent à l’exécutif « d’assumer devant la société tout entière sa stratégie » face à la troisième vague et s’interrogent : « On espère que, dans quelques mois, la proportion croissante de personnes vaccinées ou ayant été contaminées contribuera à terme à freiner l’épidémie. En attendant, en l’absence d’un freinage brutal créé par un véritable confinement accompagné d’une prise de conscience collective, les professionnels de santé sont confrontés à un problème majeur : comment prévenir la complète saturation des services de réanimation dans les jours ou semaines qui viennent ? »