Dans l’Aisne, il laisse ses poules en liberté pour ralentir la circulation

Une façon d’inciter les automobilistes à ralentir
Une façon d’inciter les automobilistes à ralentir - Archives Aisne Nouvelle

À Fontaine-Uterte, un village près de Saint-Quentin (Aisne), une déviation a entraîné une augmentation du nombre de voitures qui passent devant la maison d’Éric Leroy. Si la limitation de vitesse est bien fixée à 30 km/h, elle n’est pas vraiment respectée par tous. Alors l’habitant s’est inspiré de la technique du « nudge » pour faire ralentir les automobilistes, raconte L’Aisne Nouvelle. «  J’ai une de mes poules qui s’est sauvée de chez moi avec ses poussins. Toute la famille a grandi et je me suis rendu compte que quand ils traversent la route, les voitures ralentissent et respectent les 30 km/h », explique-t-il. Qu’à cela ne tienne, les poules peuvent maintenant se promener sur la route et les automobilistes ont considérablement ralenti.

Une méthode qui a reçu un prix Nobel

Le « nudge », qu’est-ce que c’est ? Cette méthode a été conceptualisée par Richard Thaler, un économiste qui a reçu le prix Nobel pour ses travaux portant sur le sujet. Le nudge a notamment fait ses preuves dans les sanitaires de l’aéroport d’Amsterdam où la direction avait installé des mouches dans les cuvettes des toilettes constamment salies par les hommes. Celles-ci avaient ensuite été nettoyées par les utilisateurs qui visaient juste et n’urinaient plus à côté. Plus près de nous, elle est aussi utilisée dans certaines villes avec des « cendriers-sondage » pour limiter la pollution.

«  En mettant en place ce système, j’ai constaté qu’il fallait plutôt influencer que contraindre. C’est une méthode qui ne coûte rien et qu’on peut facilement mettre en place dans les villages. En plus, ça recrée du lien social car les enfants regardent par la fenêtre. », conclue Éric Leroy, très satisfait du résultat obtenu.