Elles ont modelé Genève au fil des siècles

Elles ont modelé Genève au fil des siècles

J’ai emboîté le pas de Catherine Hubert Girod, guide du patrimoine, qui m’a conté au fil des rues du centre-ville, l’histoire de femmes célèbres ou méconnues qui ont œuvré à Genève dans les arts, l’industrie, le commerce, les idées, la science. du 15e siècle à nos jours. Tour d’horizon de ces femmes d’exception.

Louisa Vuille, l’ouvrière horlogère syndicaliste

Ouvrière militante syndicaliste embauchée chez Rolex en 1929, elle milite au comité des femmes contre la guerre et le fascisme. Présidente du syndicat de l’industrie horlogère, elle se bat pour l’égalité salariale et le suffrage féminin finalement obtenu à Genève en 1960. Elle est la première femme élue au Grand Conseil genevois.

Louisa Vuille, Source/Destin et volonté, <a href=https://100elles.ch/biographies/louisa-vuille/>https://100elles.ch/biographies/louisa-vuille/</a>
Louisa Vuille, Source/Destin et volonté, https://100elles.ch/biographies/louisa-vuille/

Étiennette Robineau, la reine du marché

Peinte par de nombreux artistes au 19e siècle, cette « femme à barbe » atteinte d’hirsutisme et mère de quatorze enfants, vendait des poissons du lac sur le marché de la place du Molard.

Jean-Baptiste Bonjour, 1847 Maison Tavel
Jean-Baptiste Bonjour, 1847 Maison Tavel

Regina Bordelli, la mère maquerelle officielle

Dans l’ancienne rue des Belles-Filles au 15e siècle, cette reine du bordel fut reconnue d’utilité publique par les autorités religieuses qui tentèrent de réguler les excès de prostitution en la cantonnant dans un secteur de la ville.

Anna Eynard-Lullin, la diplomate de l’ombre

La jeune et belle épouse du banquier suisse Eynard est présente au Congrès de Vienne (1814) où se discute le rattachement de Genève à la Suisse. Elle use de ses talents de fine diplomate et danse même avec l’empereur Alexandre 1er de Russie. Son intelligence et son charme auraient été un atout à la création du 22e canton suisse et à la neutralité du pays.

Portrait d’Anne Eynard-Lullin pr Horace Vernet, 1831, MAH
Portrait d’Anne Eynard-Lullin pr Horace Vernet, 1831, MAH

Et aussi…

Marie Dentière, 1e théologienne laïque protestante féministe, Marguerite Cramer, diplomate humanitaire membre du Comité international de la Croix-Rouge…

Marguerite Cramer à son bureau du Services l’Entente,Ville de Genève/CICR/BOISSONNAS, Frédéric
Marguerite Cramer à son bureau du Services l’Entente,Ville de Genève/CICR/BOISSONNAS, Frédéric

La plus célèbre

Sans oublier l’héroïne genevoise, Catherine Royaume née Cheynel, qui incarne à elle seule la résistance et l’héroïsme genevois lors du fameux épisode de l’Escalade. C’est elle qui aurait en outre jeté sa marmite de soupe sur la tête d’un soldat savoyard.

www.geneve.com

Mon avis

Une visite passionnante qui s’adresse à ceux qui fréquentent régulièrement Genève et en connaissent un peu son histoire. Le parcours menant des bords du lac au sommet de la Vieille Ville aiguise la curiosité et suscite l’envie de fouiller sur la vie de ces femmes suisses encore trop méconnues.