Emmanuel Faber n’est plus le patron de Danone

Emmanuel Faber est entré chez Danone en 1997.
Emmanuel Faber est entré chez Danone en 1997. - Photo d’archives

Ils auront finalement eu sa peau. Dimanche 14 mars, dans la soirée, le conseil d’administration du groupe Danone a mis un terme aux fonctions d’Emmanuel Faber, 57 ans.

Cela faisait des mois que le successeur de Franck Riboud était dans le viseur des actionnaires (notamment du fonds d’investissement londonien Bluebell Capital et de la société de gestion américaine Artisan Partners) qui lui reprochent de ne pas avoir fait assez de bénéfices en comparaison avec ses deux principaux concurrents, le Suisse Nestlé et le Néerlando-britannique Unilever.

Le 1er mars, un compromis avait été trouvé : Emmanuel Faber cédait la direction générale mais gardait que la présidence. Un arrangement qui n’aura pas fait long feu.

24 ans chez Danone

Emmanuel Faber avait pris la tête du géant français de l’agro-alimentaire en 2017, 20 ans après avoir intégré le groupe. Proche de Franck Riboud, il partage avec lui un certain attachement à la justice sociale. En avril 2019, il avait ainsi décidé de renoncer à sa retraite-chapeau. Et malgré la suppression annoncée de 2 000 emplois au sein du groupe qui rassemble 100 000 salariés dans le monde (9 000 en France), l’homme gardait le soutien des syndicats.

Danone va-t-il céder les eaux d’Evian ?

C’est Gilles Schnepp, ancien patron de Legrand, entré en décembre au conseil d’administration, qui prend la présidence tandis que le binôme Véronique Penchienati-Bosetta, directrice générale internationale ; et Shane Grant, directeur général Amérique du Nord, assure l’intérim en attendant la nomination d’un directeur général.

Quelles conséquences aura cette éviction ? Il est encore trop tôt pour le dire. Néanmoins Artisan Partners ne cache pas son souhait de voir céder 30 % des divisions produits laitiers et eaux. Branche dont fait évidemment partie Evian.