Gaillard : sur les traces du castor en ville

Gaillard : sur les traces du castor en ville

À la douane de Moëllesulaz, les castors ne sont pas encore venus croquer dans les fameux crayons Caran d’Ache pointés vers le ciel, qui donnent une couleur bienvenue au passage de la frontière.

Quelques mètres plus loin, en direction du parking relais, certains saules bordant le Foron ont, eux, fait les frais de l’appétit et de l’appétence pour le bois du rongeur.

Ce lundi 11 janvier, un arbre était couché en travers de la rivière. Le tronc d’un de ses voisins, cerné par les copeaux, était sérieusement entaillé et proche de connaître le même sort.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite