Encore un TGV supprimé entre Annecy et Paris: les associations tirent la sonnette d’alarme

A partir du 15 décembre, le TGV entre Annecyet Paris arrivant à 9h15 dans la capitale n’existera plus. Photo d’illustration.
A partir du 15 décembre, le TGV entre Annecyet Paris arrivant à 9h15 dans la capitale n’existera plus. Photo d’illustration.

Selon les associations ARDSL (association rail Dauphiné-Savoie-Léman) et ADTC (association pour le développement des transports en commun en Savoie), un nouveau TGV entre Annecy et Paris devrait être supprimé à partir du 15 décembre prochain. Il s’agit du train arrivant à 9h15 dans la capitale.

Une décision qui ulcère les deux représentants des usagers : « Après avoir supprimé deux allers-retours entre Annecy et Paris au service 2019, SNCF a décidé unilatéralement de priver au service 2020 (qui démarre le 15 décembre 2019) Annecy, Aix-les-Bains et Chambéry du TGV arrivant à 9h15 dans la capitale. L’ARDSL et l’ADTC Savoie demandent le maintien d’une arrivée à Paris à 9h15 depuis Annecy, Aix-les-Bains et Chambéry. »

Et d’appeler « tous les parlementaires, toutes les collectivités territoriales et tous les acteurs sociaux-économiques des Pays de Savoie à intervenir auprès du ministère des transports ».

« Cela va faire fuir les voyageurs professionnels »

« Le TGV arrivant à Paris à 9h15 est l’unique possibilité d’arriver à Paris avant 10h depuis Annecy, rappellent l’ARDSL et l’ADTC. Depuis Aix et Chambéry, il faudrait rejoindre Lyon Part-Dieu en TER, pour prendre un TGV pour Paris avec un trajet global rallongé de près de 30 min. Nous considérons que l’arrivée à Paris repoussée à 10h12 fera fuir les voyageurs professionnels et entraînera une diminution de la fréquentation et des recettes du premier TGV Annecy – Paris. De plus cela fera aussi chuter le remplissage des TGV partant le soir de Paris, puisque les acteurs économiques des deux Savoie contraints de se rendre à Saint-Exupéry le matin en voiture pour prendre un TGV Grenoble – Paris reprendront le soir un TGV pour Grenoble jusqu’à Saint-Exupéry, au lieu de prendre un TGV à destination d’Annecy. »