Misson locale du Chablais : « L’emploi fait partie des grands objectifs pour 2021 »

Par ailleurs maire de Loisin, Lætitia Venner a été élue présidente de la Mission locale Jeunes du Chablais.
Par ailleurs maire de Loisin, Lætitia Venner a été élue présidente de la Mission locale Jeunes du Chablais.

Quels sont, selon vous, vos atouts pour être une bonne présidente ?

J’ai longtemps travaillé comme coordinatrice pour une association qui fait du soutien à la parentalité et j’ai toujours été très active en tant que bénévole dans diverses associations. J’aime ce milieu associatif, il m’est familier et j’en connais bien les rouages. De plus, je suis à l’aise dans le relationnel et les rapports humains. L’engagement et l’envie de s’investir pour les autres, ce sont des mots qui me parlent. Je n’ai pas peur de me retrousser les manches et d’aller frapper aux bonnes portes pour obtenir des subventions.

Globalement, quelle va être votre mission ?

Le rôle de président d’une mission locale, c’est d’être le garant du projet associatif. Il s’agit de contrôler la gestion financière, avoir un rôle de représentation auprès des pouvoirs publics et des partenaires, animer les instances associatives, être responsable de projets et bien d’autres choses encore. C’est un challenge mais je suis très confiante car je sais que j’aurai le soutien d’Alexis Jacquier, directeur de la mission et de son équipe, de même que celui de tous les partenaires locaux que je sais très engagés.

Quels sont vos objectifs pour 2021 ?

L’emploi est primordial. Ça fait partie des grands objectifs pour 2021 dans la continuité de ce qui a déjà été fait. Je vais rester très mobilisée sur l’accès à la formation des jeunes, notamment avec la Garantie Jeune qui porte l’obligation de formation à 18 ans. Je vais également être très attentive au dispositif ‘‘Un jeune, une solution’ afin de pouvoir répondre, au cas par cas, à toutes les situations, Et puis, avec Pôle Emploi, il est prévu un plan d’action sur les contrats aidés qui sont de réels tremplins pour l’avenir des jeunes.

Prendre ses fonctions en pleine pandémie, ce n’est pas simple ?

Non, mais cette situation n’est simple pour personne et surtout pas pour les jeunes qui risquent de se trouver confrontés, davantage encore que les adultes, à des problèmes de travail, de logement, de santé et de mobilité et parfois même des problèmes alimentaires. En 2021, plus que jamais, la Mission locale jeunes du Chablais sera là pour informer, conseiller, orienter, soutenir et suivre tous les jeunes, particulièrement les mineurs en décrochage scolaire, afin de préparer au mieux leur avenir. Malgré le confinement, nous restons ouverts au public, même si le contact à distance reste privilégié.

Quatre permanences dans le Chablais

La Mission Locale Jeunes du Chablais couvre 60 communes. Elle emploie 18 collaborateurs. Son siège est basé à Thonon et elle dispose de 4 permanences à Douvaine, Evian, Abondance et Montriond. Elle propose aux jeunes de 16 à 25 ans sortis du système scolaire une aide personnalisée pour leurs projets d’orientation et de formation mais elle est aussi présente pour toutes les problématiques qui touchent à la vie quotidienne, englobant la santé, la mobilité ou le logement. L’an dernier, 1 500  jeunes Chablaisiens ont bénéficié du soutien de la Mission Locale Jeunes du Chablais qui est aussi un partenaire de choix pour les entreprises locales dans le cadre de leur recrutement.

Elle abandonne son travail en Ehpad pour faire de la maintenance au Royal

Herveline Chéné, 22 ans, a choisi de suivre une formation en alternance.

Bac Pro accompagnement soins et services à la personne en poche, Herveline Chéné a trouvé du travail en Ehpad. Mais très vite, elle constate qu’elle n’est pas faite pour ce métier. Trop sensible. Elle prend donc la direction de Pôle Emploi qui la met en relation avec la Mission Locale Jeunes du Chablais où on lui parle de la formation Défi Alternance 2020.

Trois entreprises locales de notoriété internationale – le Hilton, la société des eaux minérales d’Evian et le Royal Evian Resort –  proposent à 12 jeunes des postes en alternance dans l’hôtellerie, l’industrie et le bâtiment. « Ça m’a plu de suite, ce concept de travailler une semaine à l’école et 2 semaines en entreprise. Alors je me suis inscrite. On a eu une réunion, et puis on a visité les 3 entreprises. Ensuite j’ai eu des entretiens, j’ai postulé et j’ai été retenue. Après une petite formation préparatoire, j’ai signé mon contrat d’apprentissage », explique Herveline Chéné.

De nombreux débouchés

Depuis septembre dernier, elle travaille au service maintenance du Royal Evian Resort, où elle met en pratique ce qu’elle apprend à la maison familiale rurale à Franclens : souder, enduire, rechampir, et bien d’autres tâches qui lui plaisent bien. « C’est varié et j’apprends plein de choses nouvelles. Avec le Défi Alternance, j’ai pu réorienter mon choix de carrière et me lancer dans un métier qui offre beaucoup de débouchés », commente la jeune Evianaise de 22 ans.

Après une année d’apprentissage, elle espère bien décrocher son CAP et, pourquoi pas, poursuivre une autre formation plus poussée.