Covid-19 en Auvergne Rhône-Alpes : une campagne de dépistage massive du 16 au 23 décembre

La campagne de dépistage aura lieu du 16 au 23 décembre.
La campagne de dépistage aura lieu du 16 au 23 décembre. - Photo d’archives

Lundi 16 novembre, le président de la région Auvergne Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, annonçait le lancement d’une campagne massive de tests dans notre région. Il a confirmé vendredi 4 décembre que cette campagne aura lieu du 16 au 23 décembre prochains. Cette campagne sera accompagnée par un comité scientifique, coordonné par le professeur Bruno Lina, spécialiste en virologie en lien avec Yannick Neuder, vice-président délégué à la Santé.

Un défi logistique

Cette campagne de dépistage va nécessiter la mobilisation de 10.000 personnes dans près de 1.000 lieux. Elle est organisée en lien avec l’Agence régionale de santé (ARS), l’Assurance maladie, les professionnels de santé et les collectivités locales. « L’objectif est de tester, sur la base du volontariat, un maximum de personnes avant les fêtes de Noël pour casser les chaînes de contamination et éviter au maximum la propagation du virus lors des rassemblements familiaux. Cette campagne doit également permettre de cibler des milieux fermés (lycées, entreprises…). », indique la région.

Un suivi scientifique

« Cette démarche est unique en France, il est important qu’elle puisse servir dans l’approche de santé publique de notre pays. », ajoute Laurent Wauquiez. Ainsi, la campagne est suivie par un comité scientifique composé, outre le professeur Lina, du professeur Jean Beytout, médecin infectiologue, ancien professeur d’université, faculté de médecine de Clermont-Ferrand, d’Olivier Épaulard, Professeur des Universités, praticien hospitalier, service des maladies infectieuses au CHU Grenoble, d’Élisabeth Botelho-Nevers, Professeur des Universités, praticien hospitalier, responsable de l’unité clinique du service infectiologie du CHU de Saint-Étienne et de Philippe Vanhems, Professeur des universités, praticien hospitalier de l’Université Claude Bernard Lyon 1 et des Hospices Civils de Lyon et chercheur au CIRI.

Ce comité aura plusieurs missions : mesurer l’efficacité de la campagne, analyser ses points forts et ses points faibles et prodiguer des conseils et émettre des avis scientifiques pour guider l’action de la région. « Il permettra, par exemple, d’accompagner la politique d’isolement des personnes positives ou de cibler des zones à risque. »