Annecy: pourquoi tous les commerces de la vieille ville sont-ils «à vendre»?

Des panneaux « à vendre » sur des dizaines de vitrines de la vieille ville, à Annecy. Un signal fort, accompagné du numéro… de l’Élysée. L’action coup de poing a eu lieu ce jeudi 5 novembre 2020, pour mettre la lumière sur les difficultés des petits commerces face au nouveau confinement, débuté le 30 octobre dernier.

À l’initiative de cette action, faite pour interpeller les passants, on retrouve l’association de commerçants les Vitrines d’Annecy, et la très engagée propriétaire de la Buvette du Marché, Karine Zerbola.

« Il ne restera plus que les hypermarchés »

« Si on continue à nous considérer comme non essentiels, demain la ville sera comme ça, à vendre », explique la commerçante, qui espère un « électrochoc ». « Il ne restera plus que les hypermarchés, et le patrimoine culturel que l’on trouve dans les centres-villes n’existera plus. »

Elle explique toutefois qu’elle est « pour le confinement » mais espère des aides plus importantes de l’État pour ne pas mettre en péril de nombreux commerces à Annecy, dont certains sont selon elle très proches du dépôt de bilan.