Annecy : à peine un mois après leur ouverture, les Petites Cantines font face au confinement

Le dernier repas pré-confinement des Petites Cantines a eu lieu le 29 octobre.
Le dernier repas pré-confinement des Petites Cantines a eu lieu le 29 octobre.

Sitôt inaugurées, les Petites Cantines annéciennes doivent déjà fermer. Le confinement leur aura à peine laissé un mois pour s’installer.

Jusque-là, la structure associative, qui permet de tisser du lien social en cuisinant et en partageant un repas, appliquait toutes les règles sanitaires des restaurants (hygiène des mains, masque si les gens se lèvent, maximum six personnes par table…) alors qu’elle n’en est pas officiellement un.

Garder le lien social

« Mais on ferme quand même pour ce reconfinement, confie Isabelle Lagrut, à l’origine du projet sur Annecy. Si on se rassemble pour les repas, les gens qui passent dehors et nous voient pourraient penser que nous sommes un restaurant classique resté ouvert. » Alors mieux vaut éviter les soucis.

Les Petites Cantines Annecy ont l’avantage de ne pas avoir déjà été fragilisées par le premier confinement. Reste que, comme tout le monde, Isabelle Lagrut espère que ce ne sera « que pour une période limitée ».

Le 29 octobre, veille de confinement, l’association avait vu quatre annulations de dernière minute sur son repas du midi. « Ça nous rend triste, on doit se poser pour réfléchir à la suite, comment faire pendant le confinement », ajoute Isabelle Lagrut. L’idéal pour elle serait de pouvoir maintenir le lien social avec les adhérents, par tous les moyens.

Les Petites Cantines vont tout de même essayer d’obtenir une dérogation auprès de la municipalité, faisant valoir leur vocation sociale très importante pour des personnes qui pourraient être encore plus isolées que d’ordinaire pendant cette période.

En attendant, quoi qu’il arrive pour l’association, Isabelle Lagrut tente de rester positive : « Malgré tout, on essaie de garder le sourire. »