Reconfinement : l’essentiel de la conférence de presse de Jean Castex

Reconfinement : l’essentiel de la conférence de presse de Jean Castex
Twitter @JeanCASTEX

Emmanuel Macron a annoncé mercredi 28 octobre un reconfinement des Français. Le premier ministre Jean Castex est intervenu jeudi 29 octobre pour en préciser les contours, accompagné de plusieurs ministres, dont Olivier Véran, ministre de la santé.

1 – Les écoles restent ouvertes et adaptent leur protocole

Comme annoncé par Emmanuel Macron, les établissements scolaires resteront ouverts pour accueillir les élèves. Le port du masque devient obligatoire dès 6 ans. Dans les collèges et les lycées, le brassage sera limité, notamment avec l’attribution d’une salle par classe, sauf pour les enseignements spécifiques. Au niveau des lycées, une souplesse sera laissée aux chefs d’établissements pour appliquer le protocole.

L’hommage à Samuel Paty évolue du fait des circonstances sanitaires. Il y aura une minute de silence et les activités pédagogiques seront précisées demain.

2 – Le télétravail devient la règle

Un travailleur qui peut effectuer toutes ses tâches en télétravail doit le faire 5 jours sur 5. Ceux qui ont besoin d’équipement spécifique pour travailler sont autorisés à se rendre sur leur lieu de travail.

Pour ceux qui ne peuvent pas effectuer leur travail en distanciel, les heures d’arrivée devront être lissées. Les moments de convivialité en entreprise ne sont pas autorisés et la visio doit être la règle pour les réunions.

3 – Sur la situation sanitaire

Le nombre de malades augmente moins vite que pendant la première vague. « Plus on respecte le confinement, plus on est solidaire, plus court ce sera. », affirme Olivier Véran. Aucune précision n’a été donnée sur un prolongement de la période de confinement ou non. Un point sera effectué dans 15 jours pour évaluer la situation.

Les étudiants en santé et la médecine de ville sont mobilisés.

4 – Des aides pour les entreprises

Bruno Le Maire a annoncé la mobilisation de 15 milliards d’euros pour aider les entreprises. Le double sera inscrit au projet de loi de finance 2021. Le ministre espère que la chute de l’activité économique ne sera que de 15 % lors de ce second confinement. « Nous voulons continuer à avancer sur la relance en protégeant ceux qui en ont besoin, en particulier les indépendants. Nous allons pousser le curseur de la protection au maximum »

5 – Des attestations pour les déplacements, aller travailler et aller chercher les enfants à l’école

Les sorties seront autorisées pour aller faire des courses, aller sur son lieu de travail si le télétravail n’est pas possible, pour raison médicale, pour des motifs familiaux impérieux, pour une convocation judiciaire, pour la participation à des missions d’intérêt général, comme par exemple les maraudes d’association de lutte contre la pauvreté. Un déplacement d’1 heure maximum est autorisé, dans un rayon d’1 km du domicile.

Des autorisations supplémentaires sont prévues : accompagner un enfant à l’école, se rendre dans un service public. Les guichets de la poste et les guichets de banque resteront ouverts. Il sera possible de passer le permis de conduire.

Les personnes qui travaillent devront faire remplir une attestation permanente par leur employeur. Les parents devront faire remplir une attestation par l’école. Les travailleurs indépendants devront présenter leur carte professionnelle.

Les nouvelles attestations sont en ligne sur le site du Gouvernement.

20h03

Fin du direct

20h02

Jean Castex précise que l’attestation devrait être disponible entre 20h30 et 21 heures sur le site du Gouvernement.

20h01

« Nous avons eu lors du premier confinement une chute d’activité de 30 % », détaille Bruno Le Maire. Pour ce second confinement, « nous visons un ralentissement de l’activité à moitié moins, soit 15 % ».

« Nous voulons continuer à avancer sur la relance en protégeant ceux qui en ont besoin, en particulier les indépendants. Nous allons pousser le curseur de la protection au maximum »

Au niveau européen, le plan de relance doit être adopté sans délai. « Nous lancerons un appel en ce sens dès la semaine prochaine ».

20h00

Jean-Michel Blanquer précise que le protocole des établissements scolaires limite le brassage. « Tout semble montrer que plus un enfant est petit, moins il est contaminant ».

Il y a souvent moins de densité et de brassage au collège qu’au lycée. « Nous devons prévoir de la souplesse notamment pour les lycées ».

Il y aura une distinction entre les lycées professionnels et les lycées généraux et technologiques. « Nous voulons que les élèves n’aient pas d’interruption ou de gêne dans leurs études ».

19h57

« Je crois avant tout au bon sens de nos concitoyens. Les Français sont très inquiets, exténués par cette crise. (…) Ils savent que les mesures sont nécessaires. Ils vont se dire que ce qu’a annoncé hier soir le président est une décision indispensable compte tenu de la situation ».

Jean Castex souhaite rassurer les Français : « Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir, sauf prévoir l’imprévisible, pour les protéger et les accompagner »

Beaucoup de secteurs d’activité vont souffrir mais aussi les jeunes.

Olivier Véran précise qu’en avril, nous avions atteint plus de 10.000 lits de réanimation. « Une grande partie vient de la transformation de lits de soin en lits de réanimation et de la capacité de transformer des salles de réveil en salle de réanimation. » Pour cette deuxième vague, on intube moins les malades grâce à une technique qui permet d’éviter les intubations. « Cela nous permet une meilleure prise en charge ».

« On ne dit pas qu’en quatre semaines on est sûrs d’y arriver ». Le nombre de malades augmente moins vite que pendant la première vague. « Plus on respecte le confinement, plus on est solidaire, plus court ce sera. »

En ce qui concerne le télétravail, Élisabeth Borne précise que la règle n’est pas au choix : elle doit se mettre en œuvre dans toutes les entreprises. La règle sera inscrite dans le protocole des entreprises et s’impose à tous. Certains métiers ne sont pas télétravaillables, d’autres partiellement, et d’autres à 100 %. « Dans la période particulière que l’on connaît, il faut aller jusqu’à 5 jours sur 5. »

« Il est important d’avancer rapidement sur le sujet du télétravail avec les partenaires sociaux. »

19h46

Olivier Véran précise que l’enjeu du confinement est le « brassage » de la population. « Moins on voit de gens différents dans une journée, moins on a de risques de transmettre le virus. rester chez soi permet d’éviter de croiser trop de personnes ».

Sur les masques, les recommandations des sociétés savantes sont que le port de masque chirurgical est recommandé pour les malades. Le masque FFP2 est recommandé dans certains milieux très particuliers. « Au printemps, il a fallu 18 jours pour avoir un impact sur la charge dans les hôpitaux. À partir de là, on aura des indications sur la baisse. Plus ça baisse vite et moins longtemps durera le confinement. »

« Si nous sommes solidaires, nous pouvons réussir à faire baisser rapidement le nombre de cas. »

« Nous testons toujours plus, ce qui fait augmenter le taux d’incidence », précise Jean Castex.

« Les personnes vulnérables peuvent demander à se faire prescrire des masques chirurgicaux en pharmacie ».

19h40

Une attestation sur l’honneur sera demandée pour les retours de vacances.

Les déménagements seront autorisés sur justificatif des entreprises de déménagement.

« Je ne répondrais pas aux questions sur l’attentat de Nice », précise le chef du gouvernement.

« J’entends les attaques sur l’imprévoyance. Je suis serein et mobilisé. J’engage les citoyens à regarder ce qui se passe dans les pays européens. […] Ils prennent des mesures similaires »

« Oui, une deuxième vague était annoncée, ce qui nous a surpris c’est sa subite accélération dans les 15 derniers jours. »

19h38

Jean Castex répond aux questions des journalistes présents.

Dans les lycées, un protocole pédagogique sera mis en place : des heures de cours sont enregistrées. « La situation est très différente d’un lycée à l’autre », précise Jean-Michel Blanquer.

L’hommage à Samuel Paty évolue du fait des circonstances sanitaires. Il y aura une minute de silence et les activités pédagogiques seront précisées demain.

19h31

Jean Castex précise qu’un point aura lieu dans deux semaines pour évaluer la situation. « Nous vivons une situation hors du commun »

Il demande que chacun se protège et protège les autres.

Dans les semaines à venir, les services hospitaliers vont être soumis à rude épreuve.

« Je tiens à remercier les élus locaux et les collectivités locales, pleinement mobilisés »

19h30

Olivier Véran expose les objectifs : la préparation des hôpitaux pour accueillir dans les meilleures conditions possible les patients. « Nous augmentons le nombre de lits destinés à soigner les malades du Covid dans l’ensemble du parc public et privé. »

Des lits classiquement dédiés à d’autres pathologies sont transformés pour accueillir des malades du Covid.

Au fur et à mesure que les besoins augmentent, le nombre de lits augmente. Des soins sont déprogrammés.

40 évacuations sanitaires ont eu lieu depuis les régions les plus soumises à la pression sanitaire vers d’autres régions moins chargées.

« J’ai déclenché le plan blanc national qui demande la déprogrammation d’un certain nombre de soins de médecine et de chirurgie. »

Des ressources humaines supplémentaires sont nécessaires. « Au cours de l’été nous avons formé plus de 7.000 soignants aux techniques de réanimation. » Plus de 9.000 soignants se sont inscrits sur les plateformes renfort Covid.

Les étudiants en santé sont également mobilisés. « Ils sont une aide de tous les instants ».

La médecine de ville est également mobilisée. Les malades doivent contacter leur médecin.

La démarche de diagnostic augmente de semaine en semaine. « Nous sommes en train d’atteindre les 2 millions de tests par semaine. ».

« Le meilleur moyen de les remercier c’est de respecter les règles. »

19h25

La plate-forme numérique « Culture chez nous » sera réactivée.

« L’État sera au côté des activités culturelles ».

Jean Castex : « Ce nouveau confinement a pour objectif de vous protéger. »

Il faut accueillir les malades et soigner ceux qui en ont besoin. « Cela passe par un effort exceptionnel de mobilisation de personnels de santé. je les salue ici une nouvelle fois. »

19h23

Jean Castex indique que la culture et le sport seront soutenus.

Roselyne Bachelot, ministre de la culture, prend la parole. Depuis l’annonce du confinement, elle a échangé avec des acteurs du monde culturel. « La culture est un secteur économique qui va être bouleversé après avoir beaucoup souffert ».

« Nous continuerons à accompagner le secteur ».

Les mesures précédemment présentées bénéficieront à la culture. Des mesures spécifiques complémentaires seront mises en place.

« Il est aujourd’hui essentiel de restreindre les déplacements et les interactions ».

La création artistique, les tournages, les captations des œuvres, les préparations d’expositions peuvent continuer.

Les marchands de journaux resteront ouverts.

À l’issue de la période de confinement, des spectacles seront prêts à être programmés et à reprendre.

Les libraires seront fermés mais pourront organiser des activités de livraison.

Les bibliothèques pourront instaurer un système de livraison sur place. Une évaluation aura lieu dans 15 jours.

19h19

Les protocoles de sécurité sanitaires seront appliqués dans le BTP. Les magasins d’outillage et de matériaux resteront ouverts pour qu’il puisse fonctionner.

« Il faut que les guichets qui accordent les permis de construire restent ouverts ».

« L’économie française a des bases solides, des capacités de rebond exceptionnelles. Nous surmonterons les conséquences du confinement. Il faut croire dans l’économie française. »

19h17

« Nous voulons accélérer la numérisation des commerçants et des artisans ». Aujourd’hui, seulement 32 % des petites entreprises disposent de leur site internet. Une aide leur sera apportée pour créer leur site internet.

« J’incite nos compatriotes à avoir des comportements économiques patriotiques »

Toutes ces mesures représentent un coût évalué à 15 milliards d’euros.

Par soucis de précaution, une somme plus importante sera inscrite au projet de loi de finance rectificatif.

19h15

Des prêts directs seront accordés par l’État aux entreprises qui n’ont pas d’autres solutions. Un demi-milliard d’euros est provisionné pour ces prêts.

« Il n’y a pas de raison qu’aucune entreprise ne trouve pas de solution ».

En ce qui concerne les loyers, « nous introduirons dès le projet de loi de finance un crédit d’impôts incitant les bailleurs à réduire les loyers. Tout bailleur qui sur les mois d’octobre, novembre et décembre accepte de renoncer à au moins un mois bénéficiera d’un crédit d’impôts de 30 % ».

Cette aide sur les loyers sera cumulable avec le fonds de solidarité.

19h12

Toutes les entreprises des mêmes catégories citées précédemment auront droit à une exonération totale de cotisations sociales.

Les travailleurs indépendants bénéficieront automatiquement d’une exonération totale. Les entreprises qui ont demandé un étalement à l’URSSAF pourront demander une aide, au cas par cas.

Les entreprises pourront contacter des prêts garantis par l’État jusqu’en juin 2021. L’amortissement pourra être étalé entre 1 à 5 ans supplémentaires. « Nous veillerons à ce que les banques accordent ces taux attractifs à ceux qui en auront besoin ».

Pour ceux qui ne pourront pas rembourser en mars 2021, un différé supplémentaire d’un an pourra être accordé. Ces demandes de différé ne seront pas considérées comme un défaut de paiement.

19h08

Bruno Le Maire s’est assuré du soutien de l’Union européenne.

« Nous avons renforcé tous les dispositifs de soutien aux entreprises ».

Le fonds de solidarité sera renforcé pour toutes les entreprises, peu importe leur taille. « Toutes les entreprises et tous les commerces de moins de 50 salariés fermés par décisions administratives pourront recevoir une indemnisation jusqu’à 10.000 euros ».

Les entreprises de l’événementiel et du tourisme pourront aussi en bénéficier.

Toutes les entreprises qui restent ouvertes, dès lors qu’elles ont moins de 50 salariés et ont une perte de plus de 50 % de leur chiffre d’affaires auront droit à une indemnisation.

« Ce fonds de solidarité sera l’un des filets de sécurité que nous leur proposons »

6 milliards d’euros seront ajoutés à ce fond par mois de confinement.

19h05

Le premier ministre reprend la parole. « Nous sommes conscients des conséquences économiques et sociales de ces mesures. »

« Je pense aussi à ceux qui, sans être interdits, subissent de plein fouet la crise sanitaire. »

Le fonds de solidarité, les dispositifs d’activité partielle, les exonérations de charge et les prêts garantis par l’État sont renforcés.

Le ministre de l’économie Bruno Le Maire prend la parole.

« Ce confinement est un coup dur pour toutes les entreprises qui vont être fermées à partir de demain. Je pense en particulier aux 200.000 commerces qui vont être fermés » Le ministre assure que le soutien financier et moral de l’État sera plus fort qu’au printemps. « Nous serons à leur écoute tous les jours ».

19h00

Pour les entreprises fermées ou qui rencontrent des difficultés le recours au chômage partiel sera maintenu.

Élisabeth Borne, ministre du travail, apporte des précisions. « Nous sommes mieux armés contre l’épidémie, les entreprises ont mis en place des protocoles contre l’épidémie. »

« Le télétravail n’est pas une option » martèle la ministre.

Un travailleur qui peut effectuer toutes ses tâches en télétravail doit le faire 5 jours sur 5. Ceux qui ont besoin d’équipement spécifique pour travailler sont autorisés à se rendre sur leur lieu de travail.

Pour ceux qui ne peuvent pas effectuer leur travail en distanciel, les heures d’arrivée devront être lissées.

Les moments de convivialité en entreprise ne sont pas autorisés et la visio doit être la règle pour les réunions. Le nouveau protocole sera mis en ligne dès ce soir et accessible à tous sur le site du ministère du travail.

18h57

Jean Castex reprend la parole. La règle sera le distanciel dans les établissements d’enseignements supérieurs. Seuls les travaux pratiques auront lieu en présentiel. les examens et concours pourront se tenir avec un protocole renforcé.

Les bibliothèques universitaires seront ouvertes sur rendez-vous, avec le respect d’une jauge.

Dans le milieu professionnel, les activités se poursuivent. « Toutes les entreprises qui ne sont pas fermées administrativement doivent continuer à fonctionner normalement ».

Il sera possible pour les professionnels de la culture de continuer le travail préparatoire aux spectacles, entraînements, enregistrements et tournages.

Partout où cela sera possible, le télétravail sera la règle.

18h55

« Le protocole sanitaire est durci. Son schéma de base a été préparé en juillet. J’ai eu aujourd’hui des échanges avec les organisations syndicales qui ont fait part d’un certain nombre de demandes, notamment par rapport aux personnels vulnérables ».

« J’invite tous les parents à équiper leurs enfants de masques. »

Au niveau des lycées, une souplesse sera laissée aux chefs d’établissements pour appliquer le protocole. « La semaine prochaine, les écoles et établissements s’organiseront pour limiter le brassage des élèves ».

L’arrivée des élèves dans les établissements sera étalée dans le temps. Les déplacements des élèves seront limités au maximum, avec une seule salle attribuée par classe. Les récréations auront lieu par groupe.

La restauration scolaire est maintenue, en veillant à espacer chaque élève d’un mètre autant que possible.

La ventilation des classes sera renforcée. Une désinfection des classes et des poignées de portes aura lieu.

L’ensemble des mesures sanitaires s’appliqueront pour les activités périscolaires.

18h50

Les crèches, écoles, collèges et lycées resteront ouverts avec des protocoles sanitaires renforcés, notamment le port du masque dès 6 ans.

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’éducation nationale, apporte des précisions. « Nous devons protéger l’éducation de nos enfants. La fermeture des écoles entraîne une aggravation des retards scolaires. »

Le confinement peut avoir des conséquences sur le développement psychique des enfants. « Nous avons le devoir de maintenir ouverte notre école tant que nous le pouvons »

« Depuis la rentrée de septembre, l’application du protocole sanitaire a permis qu’il y ait peu de contaminations. »

Une politique de tests volontariste va avoir lieu sur les écoles.

18h46

Les commerces fermés pourront continuer de fonctionner pour les activités de livraisons et le retrait de commandes.

Les manifestations sont autorisées sous réserve d’une déclaration en préfecture.

Les lieux de culte restent ouverts. Il n’y aura pas de cérémonie, sauf enterrements et mariages avec un nombre limite de personnes.

18h45

Il n’est pas possible de recevoir des amis ou de la famille. Il n’est pas possible de voyager au sein du territoire national, y compris d’une résidence principale à une résidence secondaire. Il y aura une tolérance pour le week-end de la Toussaint. L’attestation sera sur le site du Gouvernment et l’application StopAntiCovid.

Des attestations permanentes pourront être délivrées par les employeurs et les écoles. Les indépendants devront présenter leur carte professionnelle.

Les infractions seront sanctionnées d’une amende de 135 euros.

Les frontières européennes demeurent ouvertes.

Toute personne arrivant sur le territoire devra faire la preuve d’un test négatif.

L’essentiel des établissements recevant du public restera fermé. la liste complète se trouve sur le site du Gouvernement. Les dérogations établies au printemps restent en vigueur.

Les crèches et les établissements scolaires resteront ouverts, de même que les établissements périscolaires et les centres de loisir. En revanche, les clubs de sport et conservatoires sont fermés.

Les hôtels peuvent garder une activité pour les déplacements professionnels indispensables.

Les transports en commun resteront maintenus.

18h40

Beaucoup des règles du premier confinement seront de nouveau en vigueur.

Les sorties seront autorisées pour aller faire des courses, aller sur son lieu de travail si le télétravail n’est pas possible, pour raison médicale, pour des motifs familiaux impérieux, pour une convocation judiciaire, pour la participation à des missions d’intérêt général, comme par exemple les maraudes d’association de lutte contre la pauvreté. Un déplacement d’1 heure maximum est autorisé, dans un rayon d’1 km du domicile.

Pour les activités physiques, seules les pratiques individuelles et de plein air sont autorisées. Les salles de sport et les gymnases seront fermés mais les parcs et jardins resteront ouverts, de même que les plages.

Des autorisations supplémentaires sont prévues : accompagner un enfant à l’école, se rendre dans un service public. Les guichets de la poste et les guichets de banque resteront ouverts. Il sera possible de passer le permis de conduire.

18h37

Le dispositif sentinelle va passer de 3.000 à 7.000 militaires. « Cette attaque vient nous frapper alors que nous sommes confrontés à une crise sanitaire sans précédent. »

Jean Castex va préciser les modalités du reconfinement avec les ministres concernés. « Tout le monde avait intégré le risque d’une deuxième vague mais personne n’avait prévu une flambée si violente et si rapide ».

Toutes les régions et toutes les catégories d’âge sont touchées. Le confinement a pour but de casser la « spirale épidémique ». De ce soir minuit au 1er décembre. « Il n’y a pas d’autre solution. »

Les modalités ne seront pas celles de mars. « Nous avons appris de mars. »

Le confinement sera décrété sur l’ensemble du territoire français, à l’exception des départements et territoires d’outre-mer.

18h34

Le premier ministre commence son intervention en rappelant les attentats de Nice. « Nos premières pensées vont à leurs familles, leurs proches et aux paroissiens de Nice. La Nation partage leur douleur ».

18h32

Début de la conférence de presse