L’amende très salée que Sciez doit payer à l’Etat

A Sciez, les constructions risquent de se multiplier dans les prochaines années.
A Sciez, les constructions risquent de se multiplier dans les prochaines années.

C’est la douche froide. La commune se savait sur un fil. Elle n’a malheureusement pas échappé à l’inéluctable sentence prononcée par la préfecture. Durant les trois prochaines années, Sciez devra s’acquitter d’un chèque de plusieurs centaines de milliers d’euros, la faute à une urbanisation pas tout à fait en phase avec les exigences de l’Etat.

Pour quelles raisons ?

Ce qui s’apparente à une punition est la conséquence du manque criant de logements sociaux dans la ville. Avec un taux qui s’élève à seulement 13,5 % de ce qu’on appelle communément les HLM contre les 25 % minimums imposés par la loi, Sciez se devait de rattraper le coup. Entre 2017-2019, l’Etat lui avait ordonné la construction de 126 habitations supplémentaires en la matière. Au final, seuls neuf sont sortis de terre. Après l’avertissement, le passage à l’acte.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite