Rumilly: le quartier des anciennes tanneries aura droit à une nouvelle jeunesse

Le site des anciennes tanneries devrait laisser la place à un ensemble immobilier. Et un accès aux berges du Chéran.
Le site des anciennes tanneries devrait laisser la place à un ensemble immobilier. Et un accès aux berges du Chéran.

Derrière la gare de Rumilly, durant des années, le quartier s’est partagé entre zones résidentielles et activités industrielles ou de stockage. Et si l’usine CPF Nestlé, anciennement Lait Mont-Blanc, est restée la dernière grande unité proche du centre-ville, d’autres entreprises ont disparu, comme les maïseries Collet, remplacées par les équipements sportifs.

Restent sur ce quartier les anciennes tanneries BCS, une société qui, dans sa dernière organisation, a cessé toute activité à Rumilly officiellement en 2016. Dans ces bâtiments industriels, les productions ont laissé, évidemment, des traces qui rendent sans doute difficile la requalification du site. D’où une longue période d’abandon de cet endroit qui aurait pu devenir une énième friche « squattée » et détériorée. Mais, fort heureusement, un groupe de jeunes plutôt dynamiques en ont fait un lieu, éphémère, de culture alternative

Une dépollution difficile

Sur ce site, un projet, soumis à un plan de cohérence architecturale, prévoit un ensemble immobilier pour lequel un permis de construire a été accordé à la société Kaufman et Broad Savoie, et il semble que tous les obstacles à la réalisation de ce programme soient désormais levés. Même si la dépollution de ce site à l’activité particulière risque d’être difficile.

Les dernières négociations avec la municipalité ont eu lieu ces derniers jours et prévoient certains aménagements comme, entre autres, un accès facilité aux berges du Chéran situées en contrebas du site, le long desquelles un cheminement piétonnier devrait être réalisé.