Décès de Victorine : elle serait morte par noyade ‘‘avec intervention d’un tiers’’

Décès de Victorine : elle serait morte par noyade ‘‘avec intervention d’un tiers’’

Le corps de Victorine Dartois a été retrouvé lundi 28 septembre dans un ruisseau, à Villefontaine-en-Isère, près de Bourgoin-Jallieu. La jeune femme était portée disparue depuis le samedi soir et d’importants moyens avaient été nécessaires pour la retrouver. L’enquête est menée par le pôle criminel de Grenoble. L’autopsie du corps a eu lieu mercredi 30 septembre. Le parquet de Grenoble a annoncé que la piste accidentelle était définitivement écartée après en avoir reçu les conclusions.

Ces conclusions « évoquent une mort par noyade avec intervention d’un tiers en raison de multiples ecchymoses internes retrouvées sur le corps de la victime », écrit le procureur adjoint Boris Duffau qui précise que, « si aucune trace de violence sexuelle n’a été constatée, il n’est pas pour autant possible à ce stade de l’enquête d’écarter cette hypothèse ».

Selon l’avocate de la famille, « l’heure du décès n’a pas été établie ». La famille de Victorine Dartois – « très soudée » – est aujourd’hui « détruite » et attend « beaucoup de réponses ». « La famille s’imagine beaucoup de choses, on essaie de les préserver de toutes ces hypothèses. Elle n’attend qu’une chose, savoir ce qu’il s’est passé, et qui a fait ça à leur fille ».