(EXCLUSIF) Annecy / Épagny : Open Sky ouvrira en 2022

Le projet Open Sky sera situé au 482, avenue des Alpes à Epagny Metz-Tessy, près d’Annecy.
Le projet Open Sky sera situé au 482, avenue des Alpes à Epagny Metz-Tessy, près d’Annecy. - Compagnie de Phalsbourg

Purgé de tout recours, le projet Open Sky Grand Epagny va pouvoir accélérer. La Compagnie de Phalsbourg, retenue par la chambre de commerce et d’industrie (CCI) de la Haute-Savoie pour porter le dossier, annonce à l’Essor Savoyard qu’elle table désormais sur une ouverture du nouveau centre commercial en 2022.

« Nous ambitionnons un démarrage de chantier courant 2021 pour une ouverture au second semestre 2022 », indique le groupe parisien, spécialisé dans l’immobilier commercial. Les « accords définitifs » avec la CCI, propriétaire du terrain, doivent être signés « d’ici l’automne ».

La Compagnie de Phalsbourg prévoit, en parallèle, la reprise des études techniques – « qui ont été mises en pause le temps des recours contre le projet puis lors du confinement » – et le lancement de la commercialisation du projet.

« Même si le commerce non-alimentaire est fortement impacté par la crise de la Covid-19, avec de nombreuses enseignes qui sortent fragilisées de la période de confinement, nous sommes confiants », assure le groupe.

Ce dernier est optimiste au vu du « grand succès » rencontré par sa dernière ouverture de centre commercial en août – Mon Grand Plaisir (également baptisé Open Sky au départ) à Plaisir dans les Yvelines –, mais aussi par « l’intérêt » déjà manifesté par « de nombreuses enseignes (locales, nationales et internationales) » pour Open Sky Grand Épagny.

Un nouveau nom pour le centre commercial

La Compagnie de Phalsbourg, qui avait essuyé l’opposition de l’association commerçante Les Vitrines d’Annecy (qui a depuis enterré la hache de guerre au profit du dialogue) et de l’association ADCoTP (qui a renoncé à mener bataille devant le Conseil d’État) en profite pour réaffirmer sa volonté « d’inscrire [ce] projet dans l’armature commerciale de l’agglomération en veillant à ces grands équilibres ».

Elle précise notamment « qu’aucune enseigne alimentaire, aucune boutique [uniquement des moyennes surfaces entre 385 et 1300 m2, NDLR] » ne sont prévues « conformément aux engagements que nous avons pris auprès des élus et des associations et aux réglementations en vigueur ». Concernant l’offre de loisirs « rien n’est acté » et « plusieurs pistes sont à l’étude ». Une ou deux « enseignes inédites » sont envisagées.

Enfin, la Compagnie de Phalsbourg précise que le terme «Open Sky» est un nom de code. « Le nom définitif sera choisi avec les élus et dévoilé dans les semaines à venir. »

Commerces, restaurants et loisirs

Open Sky sera construit à la place d’un terrain en friche et de l’ancien centre régional des douanes (qui sera démoli), sur une parcelle de 2,4 hectares le long de l’avenue des Alpes. Le futur centre commercial sera composé de dix commerces, six restaurants et un espace de loisirs. Évalué à 16 millions d’euros, le projet s’étendra sur 12 730 m2 de surface de plancher, dont 7 357 m2 d’espaces de vente au rez-de-chaussée et sur un étage. Il prévoit également un parking silo de quatre niveaux (608 places). Le parvis sera situé côté avenue du Centre et un giratoire va être aménagé sur l’avenue des Alpes, là où se trouve aujourd’hui l’entrée du transporteur Dachser. Un mail (voie piétonnière) traversera le centre commercial.

France Nature Environnement opposée au projet

Open Sky, qui sera construit au 482 avenue des Alpes (photo), est un « vestige de la démesure du  monde d’avant », selon FNE 74.

Au début de l’été, la fédération France nature environnement (FNE) de la Haute-Savoie a pris position contre ce projet, qualifié de « vestige de la démesure du «monde d’avant»  ».

Pour FNE 74, il s’inscrit dans la « fuite en avant du mouvement d’artificialisation, et ses lourdes conséquences environnementales, [qui] remonte à la création du Grand Épagny ». La fédération rappelle que dans le passé se trouvaient ici des marais constituant l’une des plus grandes tourbières du département.

Au-delà de cette mise en perspective historique, la FNE épingle « le modèle de déplacement des commerces vers les périphéries des villes (…) fortement générateur de trafic routier ». Elle s’inquiète notamment de l’engorgement de la route départementale et de la pollution qu’il génère.

Périphérie vs cœur de ville

Par ailleurs, la fédération juge ce dossier « en pleine contradiction avec les préconisations de la Convention Citoyenne pour le Climat » appelant à « stopper les aménagements de zones commerciales périurbaines très consommatrices d’espace ». Et FNE 74 de plaider pour « une autre politique d’urbanisme commercial » visant à « mieux maîtriser le développement du commerce et [à] l’orienter vers le cœur des villes ou des tissus urbains ».

Rappelons que, de leur côté, le maire d’Épagny Metz-Tessy et le président des commerçants du Grand Épagny soutiennent Open Sky, qui doit permettre, selon eux, de redynamiser la zone commerciale (l’Essor du 17/09).