Annecy : cinq classes et une crèche fermées suite à des cas de Covid-19

A l’école du quai Jules-Philippe d’Annecy, une classe est fermée depuis le 14 septembre. Elle rouvrira le 21.
A l’école du quai Jules-Philippe d’Annecy, une classe est fermée depuis le 14 septembre. Elle rouvrira le 21.

Annecy n’y échappe pas. Après Lucinges, Ville-la-Grand et Annemasse, la préfecture de Haute-Savoie est elle aussi touchée par des fermetures de classes suite à la découverte de cas de Covid-19 chez les élèves ou au sein du personnel.

La première alerte a été donnée à Barral (commune déléguée de Seynod) le week-end des 5 et 6 septembre. Un élève de CE2 a été testé positivement et toute sa classe a été invitée à rester chez elle. Normalement, la réouverture de la classe est prévue le 21 septembre. Ensuite, trois cas ont été détectés aux Romains dans trois classes différentes. Toutes les trois ont été condamnées également. Une rouvrira le 18 septembre, les deux autres le 24. Enfin, le dernier cas en date a été découvert au quai Jules-Philippe lundi 14. Là encore, la classe est fermée rouvrira le 18 (le délai de quarantaine étant tombé de 14 à 7 jours depuis les dernières annonces gouvernementales).

Au total : 17 enfants et une Atsem positifs

Par ailleurs, cinq enfants ont été testés positivement à l’école Vaugelas début septembre mais leur classe n’a pas été fermée. « Dans ce cas, et comme on a pu remonter les cas contacts avec précision, l’Agence régionale de santé a choisi de seulement évincer les élèves », explique Christian Bovier, maire adjoint d’Annecy en charge de l’enfance. Idem au Colovry (commune déléguée d’Annecy-le-Vieux) où sept élèves et une Atsem ont été testés positivement. « On peut évincer, fermer la classe ou toute l’école. Il n’y a pas vraiment de règle, c’est au cas par cas et c’est l’ARS qui décide », signale l’élu.

À ce sujet, il n’imagine pas voir se mettre en place une solution de garde alternative pour les élèves dont la classe serait fermée mais qui ne seraient pas malades : « Ça voudrait dire qu’il faudrait tester tout le monde et imaginer des solutions quasi immédiates. Honnêtement, même en partenariat avec l’Éducation nationale, j’ai du mal à imaginer la faisabilité d’une telle opération, même si je comprends le désarroi des parents qui doivent garder un enfant qui n’a rien. »

« La sagesse prévaut »

Enfin, trois agents de la crèche des Jeunes Pousses (Annecy-le-Vieux) ayant eux aussi été atteints par le Covid-19, il a été décidé de fermer l’établissement. « Si les agents sont négatifs d’ici la fin de la semaine, la crèche rouvrira le 21. Sinon, on attendra. La sagesse prévaut », annonce Christian Bovier.