Abandon de cartons dans la nature : la mairie de Douvaine abaisse la sanction

A Douvaine, malgré le fait que plusieurs conteneurs à cartons soient installés, comme ici à côté de La Poste, certains ne jouent pas le jeu.
A Douvaine, malgré le fait que plusieurs conteneurs à cartons soient installés, comme ici à côté de La Poste, certains ne jouent pas le jeu.

Douvaine

C’est en somme un petit rétropédalage que vient d’effectuer la mairie. Un an et demi après avoir approuvé la mise en place d’un forfait de nettoyage de 150 euros à payer pour toute personne surprise en train d’abandonner ses cartons en pleine nature, les Douvainois ont décidé d’abaisser la sanction à 76 euros.

Une annonce quelque peu surprenante quand on sait qu’en séance du 23 avril 2018, certains élus souhaitaient faire grimper le montant à 200 euros. « Si on fixe le forfait à 200 euros, avec le bouche-à-oreille ça ira vite et les gens sauront qu’il ne faut pas laisser ses poubelles à Douvaine ! », avait déclaré un conseiller municipal.

Des coups de sang en mairie

Mais 17 mois plus tard, le discours n’est plus vraiment le même. La mise en vigueur de ce forfait a entraîné des réactions en chaîne chez les personnes incriminées : « Des cartons, on en trouve, avec des adresses. Mais ça devient tendu car souvent les personnes visées se rendent en mairie et se plaignent de manière assez vive », constate, à regret, le maire, Jean-François Baud. C’est l’une des raisons qui a poussé l’élu douvainois à proposer à ses conseillers de réévaluer le montant. « Avec le recul, on se dit que ce n’est pas une somme négligeable. Et comme il n’y a pas que des gros salaires à Douvaine, je propose que l’on soit plus souple. 76 euros, cela me paraît adapté ».

« Quel message on envoie aux jeunes générations ? »

A l’écoute de la délibération, certains élus font la grimace. La pilule a du mal à passer, notamment pour Jérôme Cavard : « Attendez, il y a bien une déchetterie à Douvaine non ? Qui marche très bien, où l’on peut se rendre facilement ? Je pense qu’il y a un moment où il faut dire non. C’est 150 euros et il faut que tout le monde le sache. Quel message on envoie aux jeunes générations ? », s’exaspère-t-il, suivi en cela par Karine Le Reun.

L’adjoint aux finances, Pascal Wolf, explique pour sa part que la mairie se heurte à une principale difficulté, qui l’empêche d’appliquer sans sourciller son forfait de 150 euros : « La problématique c’est de prouver que la personne est en cause. Parce que les gens qui viennent se plaindre en mairie vous expliquent que c’est quelqu’un d’autre qui a jeté leur carton… » Au fond de la salle du conseil, le chef de file de l’opposition, Olivier Barras, soupire : « C’est toujours la même histoire. Le vieux coup de l’enveloppe qui s’envole et finit par terre… »

À l’issue des débats, six élus ont décidé de voter contre cet abaissement du forfait de nettoyage , ce qui n’a donc pas été suffisant pour empêcher l’approbation de la délibération.

Une sanction plus clémente permettra-t-elle de calmer le courroux de certains Douvainois sans augmenter pour autant le nombre de dépôts sauvages ? Réponse dans les prochains mois.

Benoît Sourd