(PHOTOS et VIDEO) Annecy: relogés au boulodrome, les sports de combat sont prêts à en découdre

Francis Lesieur (judo), Saïd Ghaly (boxe) et Guy Deronzier (lutte), ici de gauche à droite, aimeraient disposer d’infrastructures pérennes et non vétustes.
Francis Lesieur (judo), Saïd Ghaly (boxe) et Guy Deronzier (lutte), ici de gauche à droite, aimeraient disposer d’infrastructures pérennes et non vétustes.

Il n’a pas fallu beaucoup de temps. Une matinée tout au plus. Il n’y avait qu’un tapis à déménager. Un immense tapis de plus de 200 mètres carrés avec quatre grands cercles : quatre zones de combat pour la lutte.

Pour le judo, il a fallu deux journées : il y avait les tatamis à démonter, à charger et à assembler sur place. Quant à la boxe, le plus compliqué a été de déplacer le ring. Puis de retendre toutes les cordes.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite