Panthère des toits: le propriétaire doublement attendu par la police

Selon des riverains, l’occupant de la maison d’où est sortie la panthère habitait le quartier depui peu et était très discret.
Selon des riverains, l’occupant de la maison d’où est sortie la panthère habitait le quartier depui peu et était très discret.

L’affaire de la panthère qui se promenait sur les toits d’Armentières, près de Lille (Nord), mercredi 18 septembre a connu un rebondissement mardi 24 septembre avec l’enlèvement de l’animal au zoo de Maubeuge. Les policiers des deux villes unissent leurs efforts pour dénouer les deux affaires : à Armentières, la détention illégale avec mise en danger d’autrui et, à Maubeuge, le vol. Aujourd’hui, si rien ne filtre côté police, on sait cependant que l’occupant de la maison où se trouvait le fauve à Armentières a été parfaitement identifié et qu’il est toujours recherché pour être entendu, rapporte la Voix du Nord.

Un homme discret

Selon la préfecture du Nord, le propriétaire a pris la fuite peu de temps avant l’arrivée des secours, mercredi soir dernier. Des riverains ont été auditionnés jeudi et les équipes de police d’Armentières et de Maubeuge travaillent désormais ensemble pour résoudre les deux dossiers. L’ex-détenteur devra aussi s’expliquer sur le fait que cette jeune femelle d’environ 10 mois était « dégriffée », c’est-à-dire qu’on l’avait amputée de ses griffes (on parle d’onyxectomie).

Le voisinage évoque un homme discret, qui habitait depuis peu dans la rue. Parmi les personnes interrogées par la Voix du Nord, aucune n’a jamais remarqué d’animal sauvage aux alentours de cette petite maison de ville.