La Cour des comptes félicite la Région Auvergne-Rhône-Alpes pour sa gestion financière

En 2015, lors de son élection, Laurent Wauquiez promettait des « économies ». Quatre ans plus, d’après la Cour des comptes, le contrat est rempli. Photo : Marc Chatelain.
En 2015, lors de son élection, Laurent Wauquiez promettait des « économies ». Quatre ans plus, d’après la Cour des comptes, le contrat est rempli. Photo : Marc Chatelain.

Mardi 24 septembre, la Cour des comptes a dévoilé un rapport détaillant la santé financière des Régions françaises depuis leur fusion en 2016. Si ce document fait ressortir de nombreuses données économiques et produit plusieurs conclusions, il en est une qui a de quoi rendre fier les habitants de la Région Auvergne-Rhône-Alpes : de toutes, c’est elle qui est incontestablement la meilleure élève de la classe. « Pour nous, c’est quelque chose de très gratifiant parce que cela vient couronner quatre ans d’efforts importants », se réjouit Laurent Wauquiez, le président de la collectivité.

1 – Une réduction importante des dépenses de fonctionnement

Pour arriver à cette analyse, la Cour des comptes s’appuie sur trois indicateurs principaux. Le premier, c’est le niveau des dépenses de fonctionnement.

« En la matière, nous sommes la Région qui a enregistré la baisse la plus importante entre 2015 et 2018 puisqu’elle est de 12,9 % », annonce le président. Au total, sur la durée du mandat, ce sont près de 300 millions d’euros qui seront économisés. Sa recette ? « Demander aux élus les mêmes efforts qu’aux citoyens. » À savoir, par exemple, une limitation de leurs indemnités.

2 – Une épargne en hausse et une dette en baisse

Dans le même temps, la Cour des comptes remarque que l’épargne nette de la Région Auvergne-Rhône-Alpes a bondi de 121 % entre 2015 et 2018. Et qu’elle est désormais la plus importante de France.

Quant à sa dette, elle a diminué de 0,70 % sur la même période. « Dans le pays, seules deux Régions ont réussi ce pari : la Normandie et nous. Mais les Normands, eux, ne sont pas parvenus à épargner », fait remarquer Laurent Wauquiez.

3 – Des investissements qui bondissent

Enfin, il est stipulé que malgré ce «serrage de ceinture«, la Région Auvergne-Rhône-Alpes a continué à maintenir, voire à élever, son niveau d’investissements. Sur la période étudiée, ces derniers ont augmenté de 78 % avec un record à 1250 millions d’euros en 2018.

4 – Des efforts à poursuivre

Encouragé par ce satisfecit, Laurent Wauquiez ne compte pas s’arrêter là. « Dans les deux ans de mandat qui nous restent, nous allons poursuivre nos efforts en la matière avec une idée bien précise de ce que nous voulons faire de nos économies. À partir de maintenant, à chaque fois que la Région gagnera deux euros, un euro contribuera au pouvoir d’achat des citoyens et un euro ira dans l’innovation environnementale. »